« Bernardin de Saint-Pierre et le projet de colonisation de Madagascar »

Auteur productif, Bernardin de Saint-Pierre est l’auteur de plusieurs projets de colonisation, portant sur la Corse, sur la mer d’Aral et surtout sur la zone océan Indien. Il y a donc chez lui un véritable imaginaire colonial, qui oscille entre pragmatisme politique et rêverie utopique. De ce point de vue, la colonisation de Madagascar a largement contribué à forger cet imaginaire.
Doté d’un esprit aventureux, il s’engage en 1768 dans une expédition secrète conduite par le comte de Maudave, dont le but était de rétablir la présence française à Fort-Dauphin. D’abord enthousiasmé par les idées de Maudave, Bernardin finira par se brouiller avec lui et débarquera finalement à l’île de France… Même s’il ne s’est jamais rendu à Madagascar, on retrouve dans son œuvre des traces évidentes de cette expédition, notamment à travers sa conception de la colonisation, largement influencée par les idées de Maudave. En effet, ce dernier proposait un nouveau type de colonisation, basé sur un système agricole composé de travailleurs libres, qui bannirait toute forme d’esclavage et qui viserait à une harmonie avec les populations autochtones. Dans le même temps, il rêvait de faire de l’île de Madagascar une nouvelle Inde, incluant ainsi deux types de colonisation, colonie de peuplement et de commerce. Bernardin de Saint-Pierre, lui, s’était jusqu’à présent essentiellement consacré aux colonies de commerce (cf. projet pour la Russie). Leur vision de la colonisation va permettre de lier à la fois pragmatisme politico-économique et philosophie, ce qui va constituer un élément déclencheur dans la poétique de Bernardin. Beaucoup plus rêveur, il rédige un manuscrit inédit intitulé « Article Madagascar », dans lequel il présente les projets d’établissement d’une colonie de peuplement, bien qu’il n’ait jamais mis les pieds à Madagascar. Il y décrit les bienfaits du lieu, apparaissant comme un refuge idéal pour les êtres malheureux et démunis, qui vivraient selon les lois de la nature. Cette idéologie apparaîtra dans de nombreux textes postérieurs à 1768 (Voyage à l’île de France, Paul et Virginie…).
Le but de cette communication sera donc de montrer l’interaction entre histoire des idées et création littéraire, mettant en relief une « utopie malgache » dans laquelle sera condensée l’essentiel de l’imaginaire colonial de Bernardin de Saint-Pierre.

Chercheur: 

Session: 

09h30