« Le continent de l'ombre intérieure. Nocturne indien et Le Poisson-Scorpion »

L’enlisement dans un monde de couleurs et de torpeur, l’insidieuse menace de la magie noire apparaissent comme des traits spécifiques à l’image de la corne de l’Afrique ou de l’Inde. Ce que la lecture comparée des deux ouvrages anglais et français peut également nous apprendre, c’est la dimension politique de ce réseau poétique, la manière dont l’histoire s’acclimate ou pas. Le raisonnement remet en perspective le rôle de l’imaginaire et de la fiction à l’œuvre dans la relation de voyage, les deux récits choisissant en outre un humour corrosif dont le caractère salvateur n’est pas le moindre des mystères.

Chercheur: 

Session: 

15h40