« Les projets utopiques des premiers colonisateurs de Nosy Be et de Mayotte (1839-1860) »

En 1815, suite au congrès de Vienne, la France se trouve dépourvue de port d'importance dans l'océan Indien. Après quelques années de tatonnements, le gouvernement français décide de pallier ce manque en cherchant à s’emparer de points d'appui stratégiques dans la région. Au cours des années 1840, cette politique conduit la France à occuper Nosy Be, dans le Nord-Ouest de Madagascar, puis Mayotte dans l'archipel des Comores. au cours des années 1840. Ces deux îles vont, pendant quelques décennies, être rassemblées sous la même administration.
Pour entériner, puis justifier le bien fondé de ces conquêtes, les explorateurs puis les premiers administrateurs, marqués par le Saint-Simonisme, confiants dans l’avenir de ces îles, vont se livrer à une curieuse surenchère de plans visionnaires et utopiques. Ces projets prennent la forme de rapports, de cartes, d’essais, et concernent la mise en valeur défensive, urbaine et commerciale de ces deux établissements qui devaient, en théorie, constituer un « Gibraltar de l'océan Indien »… Confrontés au peu d'intérêt suscité, en métropole, par ces petites colonies, ces projets restèrent lettres mortes. Aujourd’hui, ces vues de l’esprit témoignent, non seulement des difficultés de développement des petites colonies insulaires, mais au-delà, des fantasmes et de l'imaginaire d’agents de la colonisation, saisis de fièvre créatrice.

Chercheur: 

Session: 

15h20