« Vestiges coloniaux dans la législation nationale? Un regard sur le nouveau Plan National Foncier face au droit coutumier à Madagascar »

Un système de publication des droits fonciers constitue une clé de voûte du programme de développement économique entamé par le gouvernement actuel en Madagascar. Sous les pressions du FMI, l’administration du Président Ravalomanana a créé en 2004 le PNF (Plan National Foncier) qui vise à imposer un système d’enregistrement foncier partout au pays. D’emblée, ce système s’est avéré complexe et litigieux, mettant en concurrence les notions de droit positif et coutumier. Nous proposons un regard historique et anthropologique sur cet enjeu, une discussion de l’accès à la terre sous le système coutumier, un aperçu des perceptions ainsi que les réactions face à l’imposition d’un système national fortement inspiré par le droit civil français. La publicité et l’enregistrement des droits fonciers comme outil d’accès à la terre met en collision les coutumes malgaches et les points de repère vazaha (de l’étranger) economiques et cultures.
En janvier 2005, le Département d’Anthropologie Sociale et Culturelle (Vrije Universiteit Amsterdam) et l’Institut de Civilisations/Musée d’Art et Archéologie (Université d’Antananarivo) ont initié un projet conjoint de recherche. Au cours de cette recherche, treize étudiantes néerlandaises et treize étudiants malgaches se sont joints les efforts sur le terrain et ont continué par la suite des recherches sur la relation entre la pauvreté et la gestion des ressources naturelles. Ce projet unique a permis, entre autres, un échange de vues et une combinaison de synergies entre néerlandais et malgaches pour mieux attaquer cette problématique de manière compréhensive.

Chercheur: 

Session: 

11h20