Écritures privées : les voyages italiens de Charles-Albert, électeur de Bavière et futur empereur romain-germanique (1715-1737)

La Bibliothèque de Munich conserve divers manuscrits de l'électeur Charles-Albert, devenu en 1740 l'empereur Charles VII. Ce personnage singulier, amateur d'art, mélomane et sans doute peu fait pour la politique est éclairé par les deux relations de voyages en Italie dont on possède la copie. Elles étaient à usage privé comme il était naturel pour des écritures de prince ou pour le prince. Le second "voyage", celui de 1737, est de la main de l'électeur: voyage classique dans les lieux consacrés du Grand Tour aristocratique, le périple italien prend toute sa valeur par l'humour dont fait preuve le futur empereur sur les réalités, les fastes et les dévotions de la péninsule. Accompagné de son épouse, une très prude archiduchesse d'Autriche, Charles-Albert pratique le sous-entendu ironique avec un véritable talent. Il passe de la messe à l'opéra comme d'un spectacle à l'autre, et la visite de Lorette - où fut transportée par les anges la maison de Marie à Nazareth - est un petit chef-d'œuvre de naïveté rouée. Le prince transforme cette très banale équipée en une suite de moments délicieusement décalés.

Chercheur: 

Session: 

09h30