Bonnes raisons de partir en pèlerinage : récits des XVIe et XVIIe siècles

S'il est un voyage qui semble afficher ses raisons d'emblée, c'est bien le pèlerinage. Mais s'agit-il de "bonnes raisons" ? Les critiques dont cette pratique viatique furent l'objet de la part des humanistes et des réformés au XVIe siècle amènent à reconsidérer la question.

On verra comment au tournant des XVIe et XVIIe siècles, certaines raisons du voyage prennent un aspect obsolète, tandis que la piété de la Contre-réforme en valorise d'autres, bien plus contemplatives que pénitentielles. On s'intéressera enfin à la manière dont le récit de pèlerinage, notamment par l'illustration, encourage une forme de piété plus intériorisée et moins rituelle.

La conférence s'appuiera en particulier sur les textes de Montaigne, Jean Boucher, Jean Zuallart, Francisco Guerrero, Nicolas Radziwill et Jean Goujon.

Bibliographie

Ouvrages critiques
Dupront, Alphonse, Du sacré. Croisades et pèlerinages, images et langages, Paris, Gallimard, 1987.
Dupront, Alphonse, « Tourisme et pèlerinage. Réflexions de psychologie collective », Communications, 1967, vol. 10, p. 97-121.
Germain-De Franceschi, Anne-Sophie, D’encre et de poussière. L’écriture du pèlerinage à l’épreuve de l’intimité du manuscrit (1500-1620), Paris, Champion, 2009.
Gomez-Géraud, Marie-Christine, Le Crépuscule du Grand voyage. Les récits des pèlerins à Jérusalem (1458-1620), Champion, 1999.
Graboïs, Ariel, Le Pèlerin occidental en Terre sainte au Moyen Âge, Paris-Bruxelles, de Boeck, 1998.
Martin, Philippe, Les Chemins du sacré. Paroisses, processions, pèlerinages en Lorraine du XVIe au XIXe siècle, Metz, Serpenoise, 1995.
Cauwenbergh, Etienne van, Les Pèlerinages expiatoires et judiciaires dans le droit communal de la Belgique au Moyen Âge, Louvain, Bureau du Recueil, 1922.

Chercheur: 

Session: 

15 mars