C.A. Picard et J. Dard, auteurs. Deux Bourguignons au Sénégal au XIXe siècle

Originaire de Maconge, près de Pouilly-en-Auxois, Jean Dard né en 1789, est un adepte des thèses de l'enseignement mutuel de l'Abbé Gaultier. En mars 1817, il ouvre la première école au Sénégal. C'est en Afrique qu'il rencontre Charlotte-Adélaïde Picard, une rescapée du naufrage de La Méduse. Il l'épouse et tous deux rentrent en France, où Jean se voit confier un poste d'instituteur à Bligny-lès-Beaune. C'est dans ce village que Charlotte écrit son récit La Chaumière africaine, qui paraît en 1824. En 1825 et 1826, Jean publie un Dictionnaire Français-Wolof et une Grammaire wolofe. Le livre de Charlotte dont le titre s'inspire d'un œuvre littéraire et le sous-titre d'une relation historique, est en fait une hagiographie qui veut glorifier le père de l'auteur. Quant aux ouvrages de Jean Dard sur la langue wolofe, tout en constituant la base de la description d'une des langues les plus importantes de l'Afrique occidentale, ils apparaissent comme un vibrant plaidoyer contre l'esclavage et surtout une prise de position en faveur du développement de l'Afrique qu'on donne encore aujourd'hui en exemple.

Session: 

Chercheur: 

11h00