Chris Marker, collectionneur et monteur : images d'une Petite Planète

Résumé

Chris Marker est à la fois un voyageur, un écrivain un cinéaste et un photographe, soit un homme de terrain, un homme de plume, un homme à la caméra, un homme de lettres au sens ancien du terme, tant il y a chez lui une certaine affection pour la posture humaniste. Son œuvre, commencée dans les années cinquante, reflète cette aptitude à s’intéresser à tous les supports, à tous les modes, à tous les genres de représentation, depuis le cinéma jusqu’au cdrom, ou au film d’anticipation.
Nicolas Geneix s’intéresse ici à son travail d’iconographe pour la collection « Petite Planète » des éditions du Seuil, mené à partir de 1954 et jusque dans les années soixante. Il s’attache à y montrer à l’œuvre les principes de montage qui guideront l’œuvre cinématographique commencée à l’âge de quarante ans. Comparable à l’étude génétique des textes, il se livre à une génétique des images des ouvrages de Microcosme.
Le premier de ces principes est la logique de la collection. Chris Marker ramasse, glane, tous les types d’images de quelques registres qu’ils soient, ne rechignant pas devant la kitscherie et le mauvais goût démontrant en cela une sensibilité proche de la fin du XIXe siècle. Amateur du fragment, il l’impose et l’assume dans ses collections d’images, renouant avec cette tradition fin de siècle qui, sur les ruines de l’histoire totale et dans les brèches du musée, cultive le passé personnel qui, malgré les apparences, n’a rien de simple.
Le commentaire du début de Si j’avais quatre dromadaires introduit le principe du film en images fixes, images oscillant esthétiquement entre le document trace et le sublime pour soi. Les images y sont fondamentalement mobiles et lacunaires. Mais leur montage peut, cependant, donner à voir des survivances documentaires à la manière des recherches d’Abi Warburg.
Le second principe est la logique de l’exposition temporaire. Elle reprend et développe cette mobilité de l’image d’un livre ou d’un film à l’autre. Le document peut être classé puis reclassé, trouvé puis retrouvé. Le monde bouge, évolue, le regard du voyageur aussi, or « on ne sait jamais ce qu’on filme ». C’est aussi l’ère du soupçon à l’égard du document. C’est enfin l’invitation démocratique et culturelle faite au spectateur à pratiquer lui-même ses propres associations, ses propres montages.
C’est sur la logique du montage et le double mouvement d’attraction et de mise en question que se clôt la démonstration. Après avoir défini le montage attraction et être revenu sur le goût des listes, Nicolas Geneix présente l’idée du « carnet de voyage mental ». Une réalisation de Chris Marker, même très concertée, garde une apparence de prise de notes, de carnet de voyage.

Bibliographie

Corpus
Marker, Chris, ( "réalisé sous la direction de" ), collection des Petite Planète, Paris, Seuil, collections Microcosme, n°1 à 29, 1953-1964.
Marker, Chris, Commentaires I et II, Paris, Éditions du Seuil, 1961-1967.
Marker, Chris, Si j'avais quatre dromadaires, 1966, 49 min., 35 mm (à partir de photos), noir et blanc.
Marker, Chris, Le Fond de l'air est rouge, 1977 et 1993, 180 min., 16 mm gonflé en 35, noir et blanc et couleurs.
Marker, Chris, Le Dépays, Paris, Herscher, coll. Format/photo, 1982.
Marker, Chris, Sans Soleil, 1982, 110 min., 16 mm gonflé en 35, couleurs.
Marker, Chris, Bestiaire, inclus dans Zapping Zone, 1985-1992, 9min., vidéo, couleurs.
Marker, Chris, L’Héritage de la chouette, 1989, 13 épisodes de 26 min., vidéo, couleurs.
Marker, Chris, Level Five, 1996, 106 min., vidéo Bétacam SP.
Marker, Chris, Immemory, 1997, installation multimedia interactive et DVD-Rom.
Marker, Chris, Immemory, CD-Rom, Paris, Centre National Georges Pompidou, 1998.

Critique spécialisée
Bellour, Raymond, "Le Livre, aller, retour", Qu'est-ce qu'une madeleine ?, Paris, Centre Georges-Pompidou, 1997, p. 65-107.
Gaudreault, André, "Du simple au multiple : le cinéma comme série de séries", CiNéMAS, vol. 13, n°1-2, Montréal, p. 34.
Gauthier, Guy, Chris Marker, écrivain multimédia, Paris, L’Harmattan, 2001.
Gauthier, Guy, " Images d’enfance", Théorème n°6, sous la direction de Philippe Dubois, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2002, p. 46-59.
Gerber, Jacques, Anatole Dauman-Argos films – Souvenir-écran, Paris, Centre Georges Pompidou, 1989.
Lupton, Barbara, Marker, Chris – Memories of the future, Londres, Reaktion Books, 2005.

Autres œuvres ou réalisations
Barthes, Roland, L'Empire des signes, Genève, Skira, coll. Les Sentiers de la création, 1970.
Godard, Jean-Luc, Histoire(s) du cinéma, Paris, Gallimard Gaumont, 1998.
Malraux, André, Le Musée imaginaire, Paris, Gallimard, coll. idées/arts1, 1965.
Shonnagon, Sei, Notes de chevet (Xe siècle), Paris, Gallimard, Connaissance de l’Orient, 1966.
Syberberg, Hans Jürgensite, Internet www.syberberg.de, depuis 1996.
Warburg, Aby, L'Atlas de Mnémosyne, réalisation inachevée, 1927-1929.

Appuis théoriques
Benjamin, Walter, Je déballe ma bibliothèque et autres essais (1931), Paris, Rivages/Poche, 2000
Benjamin, Walter, "Eduard Fuchs, collectionneur et historien" (1937), Œuvres III, éd. Rainer Rochlitz, Paris, Gallimard, coll. Folio Essais, p. 170-225.
Castoriadis, Cornelius, L’Institution imaginaire de la société, Paris, Seuil, coll. Esprit, 1975.
Michaux, Henri, Un Barbare en Asie (1933), Paris, Gallimard, coll. L'Imaginaire, 1984.
Michaux, Henri, Passages (1937-1963), Paris, Gallimard, coll. L'Imaginaire, 1963.

Chercheur: 

Session: 

31 octobre 2006