Conclusion du séminaire et bibliographie: Horizons du voyage

Ce séminaire assez généraliste était bâti pour éviter la tentation chronologique ; cela explique une structure qui a pu paraître baroque. De fait, il s’agissait de montrer que, contrairement aux idées reçues, décrire et rêver l’univers ne correspondent pas à des périodes distinctes de notre histoire culturelle. Si la littérature géographique a pour ambition de réduire l’inconnu au connu, de rationaliser le particulier, elle ne fait pas fi d’un imaginaire qui l’anime : c’est en cherchant la Chine que l’on découvre l’Amérique qui resta longtemps dans le vocabulaire commun, les « Indes occidentales ». Il n’y a pas contradiction entre la fonction rationnelle de l’esprit humain et son imagination ; elles participent de la même ambition de saisir l’espace et de le dominer. La littérature des «guides » entend être la réponse la plus complète, la plus mécanique, aux fantasmes du voyage. Elle permet de répondre à toutes les interrogations, aux peurs irraisonnées, à faire du voyage un moment ordonné. À l’Âge classique, la justification du voyage est dans son «utilité ». La relation viatique est un complément, une justification du livre lu, parcouru,reconnu ; elle est «archéologique», pédagogique dans ses diverses variantes du« Grand Tour ». Le voyage « par plaisir » est une invention moderne de l’âge du «tourisme ». L’Antiquité connaît déjà les deux moules génériques que l’on rencontre dans les littératures modernes: le voyage-itinéraire et le voyage-prétexte. De l’un naquirent le prosimètre et le voyage «littéraire» ; de l’autre, la littérature critique, la fiction utopique et la littérature pédagogique. Le voyage scientifique qui vise à décrire l’univers dans ses divers ordres – de l’inanimé à l’animé – resta longtemps un voyage personnalisé, comme si le regard du voyageur authentifiait ce qu’il rapportait et classait. On parlerait volontiers de «littérature scientifique ». Au moment, où la relation de voyage scientifique devient plus abstraite - sauf peut-être en ethnologie -, où le sujet observant tend à se faire virtuel, la littérature de voyage elle-même connaît une évolution inverse : le sujet tend à envahir l’objet. Dans le voyage « romantique », le paysage devient l’excroissance d’un moi autiste qui engloutit tout ce qu’il considère. La prise de distance est le fait de la littérature d’aventures : héros positif, l’aventurier-voyageur est un pédagogue lucide et un observateur avisé des réalités du monde qu’il décrypte pour la jeunesse. Une variante assez tardive, bien qu’inspirée du « brigand romantique », en fait un homme, libre, anarchiste et, le plus souvent, peu recommandable. L’aventure devient alors un objectif en soi : moins le monde offre de lieux de découverte, plus le voyageur doit compenser ce déficit symbolique par un surdimensionnement personnel. L’œuvre de Jules Verne offre les deux variantes de ces aventuriers. On annonce régulièrement la « mort » de la littérature de voyage, tuée par le tourisme de masse et par la redondance thématique ; on voit, au contraire, qu’elle est l’objet d’une permanente métamorphose entre deux pôles qui la vivifient : l’appel de l’ailleurs et la nostalgie de soi.

Mots-clès : genre littéraire. évolution. roman. personnage.

Éléments récents de bibliographie

Bertrand, Gilles, Bibliographie des études concernant le voyage en Italie. Voyage en Italie, voyage en Europe, XVIe-XXe siècle, Les Cahiers du CRHIPA, Grenoble, n° 2, 2000.
Bourguet, Marie-Noëlle, « Voyages et voyageurs », Dictionnaire européen des Lumières, M. Delon éd., Paris, PUF, 1997.
Bousquet-Bressolier, Catherine éd., L'Œil du cartographe et la représentation géographique du Moyen Âge à nos jours, Paris, Éditions du C.T.H.S, 1995.
Chabaud, Gilles; Cohen, Evelyne; Coquery, Natacha, Penez, Jérôme éd., Les Guides imprimés du XVIe au XXe siècle. Villes, paysages, voyages, Paris, Belin, 2000 (coll. «Mappemonde») [Colloque de l'Université Denis-Diderot -Paris VII, décembre 1998].
Devauges, Jean-Denys et Masseau, Didier éd., Le Voyage en France 1750-1914. Colloque de Compiègne 30 et 31 mai 1997. [Compiègne], Société des amis du Musée national de la voiture et du tourisme, 2000.
Doiron, Normand, L’Art de voyager. Le Déplacement à l’Age classique, Les Presses de l’Université Laval ; Paris, Klincksieck, 1995 (coll. « Littérature des voyages »).
Dickason, Olive P., Le Mythe du sauvage, trad. de l’anglais, Sillery (Québec), Septentrion ; Paris, Klincksieck, 1993.
Fortunati, Vita et Trousson, Raymond éd., Dictionary of Literary Utopias, Paris, Honoré Champion, 2000, 736 p. (coll. «Dictionnaires et Références« 5)].
Gomez-Géraud, Marie-Christine, Le Crépuscule du Grand Voyage. Les récits de pèlerins à Jérusalem (1458-1612), Paris, Honoré Champion, 1999, (coll. « Les Géographies du Monde » 2).
-, Écrire le voyage au XVIe siècle en France, Paris, PUF, 2000 (coll. « Études littéraires. Recto-verso »).
- et Antoine, Philippe, Roman et récit de voyage, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2001 (coll. « Imago Mundi » 1).
Gury, Jacques éd., Le Voyage Outre-Manche. Anthologie des voyageurs français de Voltaire à Mac Orlan du XVIIIe au XXe siècle, Paris, Robert Laffont, 1999 (coll. « Bouquins »).
« Homo viator. Le voyage de la vie (XVe-XXe siècles) ». Textes réunis par Frank Lestringant et Sarga Moussa, Revue des Sciences humaines, n° 245, janvier-mars 1997.
Lestringant, Frank, Écrire le monde à la Renaissance, Caen, Paradigme, 1993.
-, Une Sainte Horreur ou le Voyage en Eucharistie. XVIe-XVIIIe siècle Préface de Pierre Chaunu, Paris, PUF, 1996, (coll. "Histoires")
-, Jean de Léry ou l’Invention du sauvage. Essai sur l’Histoire d’un voyage faict en la terre du Brésil, Paris, Honoré Champion, 1999 (coll. « Unichamp » 84).
Linon-Chipon, Sophie, Magri, Véronique et Moussa, Sarga éd., Miroirs de textes. Récits de voyages et intertextualité. Nice, Publications de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines, 1998.
Martinet, Marie-Madeleine, Le Voyage d’Italie dans les littératures européennes, Paris, PUF, 1996.
Montalbetti, Christine, Le Voyage, le monde, la bibliothèque, Paris, PUF, 1997.
Motsch, Andreas, Lafitau et l’émergence du discours ethnographique, Sillery, Paris, Septentrion, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2001 (coll. « Imago Mundi » 2).
Moura, Jean-Marc, Lire l’exotisme, Paris, Dunod, 1992
Moureau, François, « La littérature des voyages maritimes, du Classicisme aux Lumières », Revue d’Histoire maritime, numéro spécial: « La percée de l’Europe sur les océans, vers 1690-vers 1790 », 1ère année, n° 1, octobre 1997, p. 243-264.
-, « Le récit de voyage : du texte au livre », Les Récits de voyages. Typologie, historicité, Maria Alzira Seixo et Graça Abreu éd., Lisboa, Edições Cosmos, 1998, p. 241-257.
-, « Voyage », Dictionnaire universel des littératures, B. Didier éd., Paris, PUF, 1994, t. II, p.4070-4071.
- « Le voyage dans la recherche française. Aspects théoriques et directions d’études », Sehen und Beschreiben. Europäische Reisen im 18. und frühen 19. Jahrhundert, Hg. von Wolfgang Griep, Heide, Westholsteinische Verlagsanstalt Boyens & Co., 1991 (Eutiner Forschungen, Bd 1), p. 1-6.
- éd., L’Ile territoire mythique, Paris, Aux Amateurs de Livres, 1989 (coll. « Littérature des voyages »).
-,éd., Métamorphoses du récit de voyages, Paris-Genève, Champion-Slatkine, 1986 (coll. « Littérature des voyages »).
- éd., L’Œil aux aguets ou l’Artiste en voyage, Paris, Klincksieck, 1995 (coll. « Littérature des voyages »).
.-, éd. « L’Œil expert : voyager, explorer », Dix-Huitième Siècle , n° 22, 1990 (numéro spécial).
.- éd., Le Second Voyage ou le Déjà-vu, Paris, Klincksieck, 1996 (coll. « Littérature des voyages »).
- et Polino, Marie-Noëlle éd., Écritures du chemin de fer, Paris, Klincksieck, 1997 (coll. « Littérature des voyages »).
Paravicini, Werner éd., Europäische Reiseberichte des späten Mittelalters. Eine analytische Bibliographie. Teil 2 : Französische Reiseberichte bearbeitet von Jörg Wettlaufer in Zusammenarbeit mit Jacques Paviot, Frankfurt/M., Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Wien, Peter Lang, 1999.
Pasquali, Adrien, Le Tour des horizons. Critique et récits de voyages, Paris, Klincksieck, 1994 (coll. « Littérature des voyages »).
Racault, Jean-Michel, L'Utopie narrative en France et en Angleterre. 1675-1761, Oxford, Voltaire Foundation, 1991.
Reichler, Claude, et Ruffieux, Roland, éd., Le Voyage en Suisse. Anthologie des voyageurs français de la Renaissance au XXe siècle, Paris, Robert Laffont, 1998 (coll. « Bouquins »).
Renwick, John éd., L'Invitation au voyage. Studies in honour of Peter France. Oxford, Voltaire Foundation, 2000 [34 contributions sur les voyages au XVIIIe siècle, en particulier dans les domaines français et anglais. Auteurs: Voltaire, Coyer, Rousseau, Bernardin de Saint-Pierre, Beaumarchais, Sterne, Philip Playstowe, Raynal, Diderot, Sade, Rétif, Casanova, prince de Ligne, Custine, Karamzine, Condorcet, Wordsworth, Herder, Chateaubriand. Lieux: Amérique du Sud, Russie, Italie, Moyen Orient].
Ricard, Alain éd. Voyages de découverte en Afrique. Anthologie 1790-1890, Paris, Robert Laffont, 2000 (coll. « Bouquins »).
Seixo, Maria-Alzira ; Noyes, John ; Abreu, Graça ; Moutinho, Isabel éd., The Paths of Multiculturalism. Travel Writings and Postcolonialism, Lisbon, Edições Cosmos, 2000 [XVIe Congrès de l’Association internationale de Littérature comparée, Mossel Bay, Afrique du Sud, août 2000].
Siganos, André et Vierne, Simone, éd., Montagnes imaginées, montagnes représentées. Nouveaux discours sur la montagne, de l’Europe au Japon, Grenoble, ELLUG, 2000.
Sigrist, René, et Candaux, Jean-Daniel éd. H. B. de Saussure (1740-1799). Un regard sur la terre, Chêne-Bourg/Genève, Georg Editeur, 2001 (coll. « Bibliothèque d’Histoire des Sciences » 4) [Actes du colloque de Genève, avril-mai 1999, sur le père de l’alpinisme].
Wolfzettel, Friedrich, Ce désir de vagabondage cosmopolite. Wege und Entwicklung des französischen Reiseberichts im 19. Jahrhundert, Tübingen, Max Niemeyer Verlag 1986.
-, Le Discours du voyageur. Pour une histoire littéraire du récit de voyage en France du Moyen Age au XVIIIe siècle, Paris, PUF, 1996.

Chercheur: 

Session: 

07 mai