Connaître l'autre, connaître l'ailleurs : les voyages d'artistes en Orient au XVIIIe siècle

Exemplier

« Mais enfin voyant que le grand nombre de Relations qui ont paru ont toutes ensemble donné pas un seul plan, élevation ou figure fidele de ce ce qui est décrit dans celle-cy. J’ay resolu pour satisfaire à la curiosité de plusieurs personnes qui me font l’honneur de m’aimer, de faire graver quelques un des Plans & des Desseins que j’ay tirez dans le Levant. Toutes les figures qui sont la meilleure partie de ce Livre, & sur lesquelles tout le discours est fondé, satisferont assurément ceux qui n’auront pas eu le loisir ou l’envie de lire tout ce que les autres Voyageurs en ont écrit. »
Guillaume Grelot, Relation nouvelle d’un voyage de Constantinople (1680)

« Quelque temps après, Monseigneur de Pontchartrain fixa notre départ au 9 Mars 1700. Il écrivit une lettre à Monsieur l’Abbé Bignon Président de l’Académie Royale des Sciences, par laquelle il lui faisait sçavoir que le Roy, m’avait ordonné d’aller dans la Grèce, aux Isles de l’Archipel, & en Asie, pour y faire des recherches touchant l’histoire naturelle ; pour m’instruire des maladies & des remèdes que l’on y employe pour y comparer l’ancienne Géographie avec la moderne ; que sa Majesté l’accordait un Aide un Peintre et tous les frais du voyage. »
Joseph Pitton de Tournefort, Relation d’un Voyage au Levant, (1717).

Lorsque je quittai paris pour visiter la Grèce, je ne voulais que satisfaire la passion de ma jeunesse pour les contrées les plus célèbres de l’antiquité ; ou si j’osois me flatter d’ajouter quelques observations à celles de voyageurs qui m’avoient précédé, d’échapper à quelques-unes de leurs méprises, de réformer quelques erreurs de géographie, cet intérêt n’étoit pas & ne pouvoit être, vu la foiblesse de mes moyens, le motif qui me déterminoit. J’étois entraîne par une curiosité dévorante que j’allois rassasier de merveilles ; je gouttais d’avance le plaisir de parcourir cette illustre & belle région un homère & un hérodote à la main, sentir plus vivement les beautés différentes des tableaux tracés par le poëte, en voyant les images qu’il avoit eues sous les yeux et de me rappeler avec plus d’intérêt les plus célèbres événements de ces siècles reculés, en contemplant les lieux mêmes qui en avoient été le théâtre.
Choiseul-Gouffier, Voyage pittoresque de la Grèce (1782).
Quant à l’objet de mon voyage, qui est de dessiner les monuments, les costumes et les sites les plus curieux, rien ne me rebute. M. de Choiseul me donne tous les moyens nécessaires, c’est à dire tout l’argent dont j’aurais besoin pour satisfaire ma curiosité et la sienne. Le plaisir du voyage l’emprorte de beaucoup sur les fatigues qui y sont attachées, et j’avoue qu’il faut avoir le sèle qui m’anime, et une santé aussi robuste que la mienne (217-218).
« Lettre de Cassas à Desfriches », Antoine Jules Dumesnil, Histoire des plus célèbres amateurs français et de leurs relations, avec les artistes (1858)

Bibliographie

Cassas, Louis-François, Voyage pittoresque de la Syrie, de la Phénicie, de la Palestine, et de la Basse-Égypte, Paris, Imprimerie de la République, 1799, 3 vol.
Castellan, Antoine-Laurent, Lettres sur la Morée, l’Hellespont et Constantinople, Paris, A. Nepveu, 1820, 3 vol. (2e éd.).
Choiseul-Gouffier, Marie-Gabriel-Florent-Auguste (comte de), Voyage Pittoresque de la Grèce, Paris, Tilliard ; de Bure père et fils ; Tilliard frères ; J.-J. Blaise, 1782, vol. I- 1809, vol. II, Ière partie, 1822, vol. II, IIème partie.
Grelot, Guillaume-Joseph, Relation nouvelle d’un voyage de Constantinople, Paris, Pierre Rocolet et Veuve Damien Foucault, 1680.
Le Hay (éd.), Recueil de cent estampes représentant différentes nations du Levant, Paris, Le Hay, Duchange, 1714 ; Explication des cent estampes qui représentent différentes nations du Levant avec de nouvelles Estampes de cérémonies turques, Paris, Jacques Collombat, 1715.
Leroy, Julien-David, Les Ruines des plus beaux monuments de la Grèce, Paris, H.-L. Guérin, L.-F. Delatour, 1758.
-, Les Ruines des plus beaux monuments de la Grèce considérées du côté de l’histoire et du côté de l’architecture, Paris, Musier fils, 1770, (2e éd.).
Omont, Henri, Missions archéologiques françaises en Orient aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Imprimerie nationale, 1902, 2 vol.
Pitton de Tournefort, Joseph, Relation d’un voyage du Levant, Paris, Imprimerie royale, 1717, 2 vol.
Sicard, Claude, Œuvres. Lettres et relations inédites, éd. Maurice Martin, Le Caire, Institut français d’archéologie orientale du Caire, 1982.
Spon, Jacob, Voyage d’Italie, de Dalmatie, de Grèce et du Levant, fait aux années 1675 et 1676, Lyon, Antoine Cellier fils, 1678, 3 vol.

Études
Apostolou, Irini, L'Orientalisme des voyageurs français au XVIIIe siècle. Une iconographie de l'Orient méditerranéen, Préface de François Moureau, Paris, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, collection Imago Mundi, n°16, 2009.
-, « Les voyageurs naturalistes en Orient et en Égypte au XVIIIe siècle », Relations Savantes : Voyages et discours scientifiques, Sophie Linon-Chipon, Daniela Vaj dir., Paris, PUPS, 2006, p. 51-63.
Moureau, François, Le Théâtre des voyages. Une scénographie de l’Âge classique, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2005.
Zambon, Alessa, « Fauvel et les vases grecques », Journal des Savants, 2006, p. 3-63.

Catalogues d’Expositions
1994-1995, Tours, musée des Beaux-arts, Cologne, Wallraf-richartz-museum, Im Banne der Sphinx, Louis François Cassas (1756-1827), Anne Gilet, Uwe Westfehling (commissaires), Philipp von Zabern, Mainz am Rhein, 1994.
2001, Paris, Chapelle de la Sorbonne, Byzance retrouvée. Érudits et voyageurs français, (XVIe-XVIIIe siècles), dir. Marie-France Auzépi, Jean-Pierre Grélois, Paris, Centre d’études byzantines, néohelléniques et sud-est européennes-Ehess, Publications de la Sorbonne, Byzantina sorbonensia, 2001.

Chercheur: 

Session: 

26 avril

Vidéo conférence: