Course et commerce en Méditerranée au XVIIIe siècle : étude de la présence maritime française à Malte au cours de quatre conflits majeurs

Lors de chacun des conflits entre les principales puissances maritimes européennes au XVIIIe siècle, les corsaires apparaissaient, sillonnant les mers à la recherche de proies ennemies. Ce siècle ayant eu la particularité de connaître des guerres économiques, et non plus des guerres de conquêtes territoriales comme ce fut le cas au siècle précédent, cet aspect de la lutte maritime prit toute son ampleur. Pour lutter contre la course, la France connut deux stratégies différentes. D'une part, lors de la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748), puis surtout lors de la Guerre d'Indépendance Américaine (1779-1783), la Marine Royale prêta son concours aux flottes de commerce, en organisant des convois, chargés de les escorter et de les protéger des prédateurs anglais. D'autre part, lors de la guerre de Sept Ans (1756-1763), la stratégie fut inverse. Les navires de commerce eurent à se débrouiller seuls ; aucune escorte ne leur fut allouée.
Cette communication a pour but de montrer quels furent les avantages et les inconvénients des deux stratégies, quelle fut l'évolution des mentalités des marchands français à l'égard de ce système rigide et contraignant que fut le convoi, avec comme cadre central l'île de Malte. Située aux confluents des deux bassins de la Méditerranée, elle était sur les routes commerciales empruntées par les Français, qui y firent souvent escale. Toutefois, leur comportement ne fut pas identique au cours des trois conflits évoqués. Ainsi que nous allons le voir, l'organisation des convois, si elle ne fut pas exempte de critiques de la part des négociants français (lenteur, rigueur, disparition de la concurrence...), eut l'avantage de permettre au commerce de ne pas être anéanti, comme ce fut le cas lors de la guerre de Sept Ans.

Publications sur les voyages

Malte et la Méditerranée, Actes de l'Université Occitane d'Été 1997, Textes réunis par Jòrgi Peladan, Marpoc Nîmes, 1998, in-8°, p. 234-266.
"Essor économique et voyage culturel : la mission de Roland de la Platière à Malte", in Visualisation, édité par Roland Mortier, Berlin Verlag Arno Spitz GmbH, 1999, in-8°, XXI-2, p. 177-184.
"Plutôt la mort que la reddition : le Grand Siège de Malte (1565)", Ulysse, n° 56, septembre 1997, p. 38-42
"L'Ordre de Malte et la restauration européenne : un nécessaire retour aux sources", Actes du colloque international Las Ordenes militares : realidad e imaginario, organisé par l'Université Jaume I de Valence, 25-28 novembre 1998.
"La guerre de course et ses effets sur le commerce en Méditerranée au cours des guerres de Sept Ans et d'Indépendance Américaine : l'exemple de Malte", Actes du Colloque Universitaire La guerre de Course en Méditerranée, Bonifacio, 17 juillet 1999. À paraître aux P.U.P.S.
"La Chambre de Commerce de Marseille, trait d'union entre le corps d'Ancien Régime et l'institution consulaire moderne", Actes du Colloque international The Consolato di Mare of Malta, organisé par l'Université de Malte, 7-9 mai 1998. À paraître.
"Malta and Britain : from a military tactics to an economic strategy", Symposium organisé à l'occasion du Bicentenaire du soulèvement des Maltais contre les Français, Mdina (Malte) 29 août 1998 À paraître.

Chercheur: 

Session: 

16h00