De l’Italie à l’Espagne, du dessin à la correspondance : le cas Hardouin-Mansart de Sagonne

Philippe Cachau (Université Bordeaux-Montaigne)

De l’Italie à l’Espagne, du dessin à la correspondance : le cas Hardouin-Mansart de Sagonne

Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne (1711-1778) présente un cas intéressant d’architecte ingénieur voyageur. Rares furent les architectes du roi à s’être rendus aussi souvent à l’étranger : Italie, Allemagne, Espagne, Portugal. Son premier séjour hors de France fut l’Italie en 1735 en vue de son élection à l’Académie royale d’architecture. Séjour dont on ne sait rien mais dont on découvrit par hasard, il y a une vingtaine d’années, l’intéressant carnet de dessins à l’encre décrivant, de façon inattendue pour un architecte, les différents lieux de son périple dans la péninsule (Bibliothèque municipale de Versailles). Trente ans plus tard, il se rendait dans la péninsule ibérique pour présenter ses projets de canaux et de palais royal aux souverains d’Espagne et de Portugal. Le séjour espagnol est amplement décrit à travers l’abondante correspondance (40 lettres) avec son chargé d’affaire parisien conservée aux Archives nationales. Une vision cocasse et pittoresque de l’Espagne de Charles III par un sujet de Louis XV. Du dessin à la correspondance ou la double expression du voyage par un artiste réputé au XVIIIe siècle.

Session: 

Chercheur: 

22 novembre 2018 15:30