D'une découverte à l'autre, d'un voyage à l'autre : le dictionnaire, lieu de discours empruntés aux récits de voyage ... De l'information à l'invitation au voyage

Conférence annulée provisoirement.

Quelques éléments de réflexions sur le sujet:

Lors de nos dernières communications présentées dans le cadre de ce séminaire, nous avons montré l’importance croissante, dans les dictionnaires de la fin du XVIIe et du XVIIIe siècle, des références aux relations de voyages et le développement conjoint de l’usage métalinguistique de la marque de domaine « terme de relation » (1) : cette marque, tout en étant révélatrice, au cours du XVIIIe siècle, de l’intérêt accordé à une nouvelle catégorie de sources bibliographiques, indique combien la diversité des mots exotiques ou non, noms propres et noms communs, ainsi réunis sous un étiquetage lexicographique nouveau (2), témoigne d’une curiosité parfois débridée pour un univers lexical ouvert sur les cultures étrangères à l’Europe (3) .
Ainsi le dictionnaire universel n’assure-t-il pas seulement sa fonction traditionnelle de substitut de bibliothèque, puisqu’il devient cabinet de curiosités en révélant dans le domaine de la communication une véritable fascination pour des connaissances encyclopédiques (4), notamment quand les lexicographes manifestent leur souci d’être au fait de l’actualité des découvertes pour mieux informer le public de l’Europe francophone ; enfin, quand les contributeurs de la série du _Dictionnaire Universel […]_ de Trévoux (1704-1771) pratiquent une certaine sélection d’extraits des textes de relations de voyages, le dictionnaire se fait invitation au voyage par le biais du genre narratif inséré dans le genre discursif propre à l’écriture lexicographique, laquelle est, sous l’Ancien Régime, un véritable outil de communication au service de la transmission des connaissances.

(1) I. Turcan, « Présence des voyageurs et des relations de voyage dans les dictionnaires français monolingues des XVIIe et XVIIIe siècles : découvertes et descriptions, narrations extraordinaires ou discours scientifiques », Communication donnée dans le séminaire de F. Moureau, Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages, Université de Paris IV-Sorbonne, 25 février 2003.
(2) I. Turcan, « Le vocabulaire exotique des relations de voyage dans les dictionnaires français de la fin du XVIIe s. et du XVIIIe siècle », Colloque du Centre de Recherches sur la Littérature des Voyages (CRLV, Paris IV – Sorbonne) des 19 et 20 octobre 2001 à Grignan, Lettres et images d'ailleurs, texte à paraître dans les Actes.
(3) «L'intérêt des lexicographes français des XVIIe et XVIIIe siècles pour le monde arabe.», conférence inaugurale, VIèmes journées scientifiques internationales de Beyrouth, consacrées au thème "L'éloge de la différence : la voix de l'Autre", Université Saint-Joseph de Beyrouth, Réseau LTT, 11-13 novembre 1999, Actualité scientifique, collection Universités francophones, sous la direction d’A. Clas, H. Awaiss, J. Hardane, 2001, p. 19-36.
(4) « Les références bibliographiques aux Relations de Voyages dans les dictionnaires français de l’Ancien Régime : diversité des expériences et des contenus descriptifs, motivations et démarches pré-scientifiques, au service de savoirs à vocation de science », contribution aux actes du colloque du CRLV (Paris IV – Sorbonne) à La Napoule, du 11 au 13 juin 2003 (texte à paraître).

Chercheur: 

Session: 

28 mars