François Péron et l’expédition Nicolas Baudin : le voyage aux Terres australes (1800-1803)

Projeté par le capitaine Nicolas Baudin et ordonné par le Premier Consul, le Voyage de Découvertes aux Terres australes (Expédition Baudin) a duré près de quatre années (du départ du Havre en septembre de 1800 au retour à Lorient en mars 1804) pendant lesquelles la corvette le Géographe et la gabare le Naturaliste ont sillonné les mers du sud. Les objectifs affichés du Voyage étaient strictement scientifiques ; ils portaient sur l'exploration des côtes encore inconnues de la Nouvelle-Hollande et de la Terre de Van Diemen (les actuelles Australie et Tasmanie), sur la reconnaissance des productions animales, végétales et minérales des régions visitées, et sur l'observation des Naturels vivant dans ces contrées à la géographie incertaine. Incontestablement ces objectif furent atteints puisque l'expédition Baudin entreprit la première exploration géographique détaillée des côtes de l'ouest australien, constitua le premier inventaire de la faune et flore maritime jamais réalisé sur ce continent, et aborda pour la première fois l'analyse de la morphologie et des us et coutumes des habitants de ces régions. Ce fut un voyage hors du commun à la fois par l'immensité du projet, par l'exceptionnelle densité des observations et récoltes effectuées, et par l'extraordinaire gâchis que fut leur quasi non exploitation.

Plusieurs raisons concourent à expliquer cela. L’abandon de certains savants à l’Île-de-France et la mort d’autres, pendant le voyage ou peu après leur retour en France, sont sans doute une des raisons majeures ; mais il y a aussi les priorités de moins en moins scientifiques et culturelles de l'Empire, le désintérêt conséquent de l'intelligentsia de l'époque, le peu de soin apporter à la conservation méthodique des écrits et des spécimens (ce qui a permis, notamment, l'emprunt -puis la disparition- de spécimens confier à la garde de Malmaison), etc.

Le Voyage aux Terres australes a dans l'imaginaire des les XIXe et XXe siècles des connotations politique et apocalyptique :
* apocalyptique à cause des nombreux abandons qu’il connut et des victimes qu'il fit, mais aussi à cause d’une rumeur persistante qui voulait que le commandant Baudin et le naturaliste Péron aient été ennemis jurés. Cela s'explique en partie par la façon dont Péron a conçu sa narration. Un récit détaillé et qui montre à l'évidence que l'expédition fut extrêmement rude et que l'harmonie ne régnait pas à bord conséquence de dissensions entre le commandant et l'état-major. Mais elle fut aussi une aventure humaine exceptionnelle! Il y avait donc là tous les ingrédients pour la rédaction d'un récit épique et c'est ainsi que Péron a, délibérément, orienté sa narration. Il a écrit, dans un style emphatique et grandiloquent, une épopée… mais une épopée particulière puisqu'il en était tout à la fois le chantre et le héros, ce qui l'a immanquablement conduit à quelques arrangements avec les faits.
* politique, conséquence sans doute de fuites organisées autour d’un malheureux rapport rédigé par Péron lors de la relâche à l’Île-de-France au retour de l’expédition. Ce rapport, établi à la demande du général Decaen gouverneur de la colonie, envisageait entre autre la stratégie à suivre pour conquérir l’établissement anglais de la Nouvelle-Hollande. Il jeta malheureusement la suspicion sur une expédition dont le seul but était l’accroissement des connaissances dans les divers domaines de la Science.

Éléments de Bibliographie

Baudin, Nicolas, « Mon voyage aux Terres australes ». J. Bonnemains et al. (éditeurs), Paris, Imprimerie nationale, 2000, 467 pp.
Baudin, Nicolas, « Journal du voyage aux Antilles de La Belle Angélique (1796-1798) ». M. Jangoux (éditeur), Presse de l’Université Paris-Sorbonne et Académie Royale de Belgique, 2009, 520 pp.
Bonnemains, Jacqueline, Forsyth, Eliott & Smith, Bernard, (editors). « The artwork of the French voyage of dicscoveries to the Southern Lands 1801-1804 », Oxford University Press, Melbourne, 1988, 347 pp.
Bouvier, René & Maynial, Édouard, « Une aventure dans les mers australes : l’expédition du commandant Baudin (1800-1803) », Paris, Mercure de France, 1947, 231 pp.
Copans, Jean & Jamin, Jean, « Aux origines de l’anthropologie française », Paris, Jean-Michel Place, 1994, 212 pp.
Cornell, Christine, « The Journal of Post-Captain Nicolas Baudin », Adelaide, Libraries Board of South Australia, 2004, 609 pp.
Duyker, Edward, « François Péron : An Impetuous life, Naturaliste and Voyager», Carlton, Miegunyah Press, 2006, 349 pp.
Faivre, Jean-Paul, « L’expansion française dans le Pacifique de 1800 à 1842 », Paris, Nouvelles éditions latines, 1953, 549 pp.
Fornasiero, Jean, Monteath, Peter & West-Sooby, John, « Encountering Terra Australis : The Australian Voyages of Nicolas Baudin and Matthew Flinders », Kent Town, Wakefield Press, 2004, 411 pp.
Freycinet, Louis, « Voyage de découvertes aux terres australes exécuté sur les corvettes Le Géographe, Le Naturaliste et la goélette Le Casuarina pendant les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804 sous le commandement du capitaine de vaisseau N. Baudin, Navigation et Géographie », Paris, Imprimerie royale, 1815, 576 pp.
Horner, Frank, « The French Reconnaissance : Baudin in Australia, 1801-1803 », Carlton, Melbourne University Press, 1987, 461 pp. (traduit en français en 2006, édition L’Harmattan).
Jangoux, Michel (éditeur), « Portés par l’air du temps : les voyages du capitaine Baudin », Etudes sur le XVIIIe Siècle (Bruxelles), vol. 38 (2010), 289 pp.
Péron, François, « Voyage de Découvertes aux Terres Australes exécuté par ordre de Sa Majesté l’Empereur et Roi, sur les corvettes Le Géographe, Le Naturaliste, et la goëlette Le Casuarina, pendant les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804. Historique », Tome 1 (1807), XV + 498 pp. Imprimerie Impériale, Paris.
Péron, François & Freycinet, Louis de, « Voyage de Découvertes aux Terres Australes exécuté par ordre de Sa Majesté l’Empereur et Roi, sur les corvettes Le Géographe, Le Naturaliste, et la goëlette Le Casuarina, pendant les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804, Historique ». Tome 2 (1816), XXXI + 471 pp., Imprimerie Royale, Paris.
Plomley, Nicholas, « The Baudin expedition and the Tasmanian aborigenes 1802 », Blubber Press, Hobart, 1983, 245 pp.
Sankey, Margaret (editor), « The Baudin expedition 1800-1804: texts, contexts and subtexts », Australian Journal of French Studies, vol.41 (2004), 206 pp.

Chercheur: 

Session: 

6 décembre

Vidéo conférence: