Gustave Aimard et la flibuste : un phénomène d sédimentation culturelle dans les années 1860

Au milieu du XIXe siècle, la figure du flibustier fit l'objet d'un véritable processus d'héroïsation. Flibustiers et boucaniers des XVIIe et XVIIIe siècles furent désormais considérés comme des héros, incarnations d'un certain nombre de vertus, alors même que disparaissaient les derniers témoins de la flibuste. On les nommait "aventuriers" depuis le XVIIe siècle. Leur héroïsation conféra au terme une valeur nouvelle. Les aventuriers devenaient des figures positives, les incarnations d'un style de vie et de valeurs qu'il était maintenant légitime de proposer à l'admiration de la jeunesse. L'œuvre de Gustave Aimard (1818-1883) porte témoignage de ce basculement dans l'histoire de la figure du flibustier et, plus généralement, de l'aventurier. Les flibustiers du passé, ainsi que les aventuriers du XIXe siècle qu'Aimard considérait comme leurs successeurs en filiation directe (à commencer par Gaston de Raousset-Boulbon, fusillé en 1854 par les Mexicains après avoir tenté de s'approprier la province de la Sonora) sont omniprésents dans ces romans qui connurent, dans les années 1860, une très grande diffusion. En décalage par rapport aux décennies de mépris pour l'aventurier, consécutives au succès des œuvres pédagogiques de Jules Verne et de ses épigones, les romans de Gustave Aimard témoignent, dès les années 1860, par la manière dont ils opérèrent la relecture de l'histoire de la flibuste, de l'émergence, à cette époque, de la figure moderne de l'aventurier, telle qu'elle triompha au tournant des XIXe et XXe siècles.

Publications sur les voyages
"Le moment mexicain dans l'histoire française de l'avanture (1840-1860)", Histoire et Société de l'Amérique latine, Association Aleph, n° 7, mai 1998, p. 123-137.
"L'individu dans la guerre. Remarques historiographiques", Hypothèses 1998, Travaux de l'Ecole doctorale de Paris I - Panthéon-Sorbonne, Publications de la Sorbonne, 1999, p. 13-19.
"La Première guerre mondiale dans l'histoire de l'aventure : rupture ou apogée ?", Hypothèses 1998, Travaux de l'Ecole doctorale de Paris I - Panthéon-Sorbonne, Publications de la Sorbonne, 1999, p. 45-51.
"Écriture poétique et mystique de l'aventure : le silence de Rimbaud (1880-1940), Poésie et voyage, actes du 12e colloque du C.R.L.V. (La Napoule, mars 1999), Editions La Mancha. À paraître.
"Roman, aventure et histoire : la question de la vérité dans les récits d'aventures vécues, actes du colloque d'Amiens (Presses de l'Université de Paris Sorbonne, collection "Imago Mundi"). À paraître.

Chercheur: 

Session: 

10h