Il viaggio dantesco, les voyageurs du XIXe siècle sur les pas de Dante

Cette communication a pour objet ce que Jean-Jacques Ampère, en 1839, a appelé le « voyage dantesque » et qui consiste en une manière nouvelle de parcourir des lieux très connus et même trop connus et visités en Italie, comme la Toscane, Florence et la vallée de l’Arno, à l’aide des descriptions que Dante Alighieri en a données dans la Divine Comédie, à la suite de son propre voyage.
Voyager aujourd’hui sur les pas de Dante, selon une mode qui date de la première moitié du XIXe siècle, implique un voyage dans un voyage, une sorte de mise en abyme qui consiste à mettre le pied dans l’empreinte même du grand Poète médiéval.
Cette façon inhabituelle d’apprécier des lieux connus possède un grand charme et, tout en évoquant des souvenirs anciens, éveille l’imagination chez le voyageur du troisième millénaire.
Le voyage a toujours impliqué la découverte de nouveaux pays, de nouvelles idées et cultures, et l’Italie a toujours été le lieu le plus représenté dans l’imaginaire européen : c’était le pays que tout homme de lettres devait visiter afin de voir ce qui doit être vu.
Aujourd’hui il n’existe pas de nouvelles frontières à franchir : elles sont toutes vues et connues ; chaque lieu de la terre a été décrit dans le récit de voyage d’un ou de plusieurs voyageurs. La littérature de voyage moderne, plus que de nouveaux lieux, cherche et décrit de nouvelles façons d’apprécier les lieux connus. Donc, si hier on voyageait surtout dans l’espace, aujourd’hui on voyage dans le temps : on parcourt un itinéraire dans le but de vivre à nouveau un événement passé. Dans ce nouveau type de voyage « le passé devient présent », comme le dit Jean-Jacques Ampère, qui est l’auteur du premier voyage sur les pas de Dante.
On peut trouver dans le voyage dantesque un des premiers exemples de voyage dans le temps. Entre la première moitié du XIXe siècle et les premières années du XXe, aussi bien en France qu’en Allemagne et en Angleterre, on publie des textes qui ont pour sujet un voyage en Italie suivant l’itinéraire tracé par Dante Alighieri dans son poème, la Divine Comédie : en 1839, Jean-Jacques Ampère publie le Voyage Dantesque, en 1898 Alfred Bassermann publie Dantes Spuren in Italien, en 1912 Mrs. Coulquhoun Grant écrit un roman qui se déroule dans les terres de Dante : Through Dante’s Land.
Voilà l’intérêt du voyage dantesque : Dante n’est plus étudié seulement en rapport avec les idées et l’histoire de son siècle, mais il est lu dans un contexte tout nouveau, celui du voyage, et il devient lui-même un voyageur. L’esprit du voyage dantesque peut être résumé dans les mots suivants de Jean-Jacques Ampère:
« J’ai voulu lire Homère, Pindare, les tragiques, dans les flots, le ciel, la lumière de la Grèce, la poésie impérissable de Rome dans les sentiments de tous ceux qui ont parlé d’elle et dans l’expression de ses ruines, la Divine Comédie dans les monuments, les paysages, les traits du caractère national que Dante a éternisés ».

Bibliographie

Ampère, Jean-Jacques, La gréce, Rome et Dante. Études littéraires d’après nature, Paris, Didier, 1859.

Bargellini, P., Con Dante in Casentino, in Le vie d’Italia, a.69, n.3, marzo 1963, p. 274-287.

Bassermann, Alfred, Dantes Spuren in Italien, Wanderungen und Untersuchungen von A. B. , München und Leipzig, 1857.

Beaurepaire, Charles de, De la récente admiration des français pour Dante, Rouen, Acadèmie des sciences, belles lettres et arts de Rouen, 1883.

Cavalieri, Raffaella, Il viaggio dantesco. Viaggiatori dell’Ottocento sulle orme di Dante, Robin edizioni, Roma, 2006.

Conte, Gambinossi Teresa, I luoghi d’Italia rammentati nella Divina Commedia raccolti e spiegati alla gioventù italiana, Firenze, Bemporad, 1893.

Contorni, Gabriella, Il Casentino nel nome di Dante, 1989.

Covino, Andrea, Descrizione geografica dell’Italia ad illustrazione della Divina Commedia di Dante Alighieri accompagnata da una carta speciale, Asti, Tipografia Raspi e Compagnia, 1865.

Croce, Enrico, Carta d’Italia illustrativa della Divina Commedia di Dante Alighieri, Genova, Fratelli Pellas Fu L., 1875.

Fatini, G., Luci e ombre dantesche nel Casentino, in Dante e Arezzo, Arezzo, 1922, p. 89-107.

Hell, Theodor, Il viaggio in Italia sulle orme di Dante, Venezia, 1841, trad. dal tedesco di Filippo Scolari.

Hensman, Mary, Dante Map, London, David Nutt, 1892.

Loria, Cesare, L’Italia nella Divina Commedia, Firenze, Tipografia di G. Barbera, 1872.

Noyes, Ella The Casentino and its Story, London, J.M. Dent & Co, 1905, trad. it. di Amerigo Citernesi Il Casentino e la sua storia, Stia (AR), ed. Fruska, 1995.

Chercheur: 

Session: 

13 mars