L’abbé de Choisy au Siam

L’abbé François-Timoléon de Choisy (1644-1724) est un personnage avant d’être un voyageur et un relateur. Issu d’une bonne famille de la noblesse, il est élevé comme une fille par sa mère et se complait à vivre de cette manière. Mais comme militaire, il participe à la guerre de Hollande (1672) et sert à Rome de conclaviste avec le cardinal de Bouillon (1676). Attiré par les Missions étrangères, qui viennent d’être créées pour l’évangélisation de l’Asie, il n’y entre pourtant pas, mais il y résidera une bonne partie de sa vie. Sa conversion lui fait souhaiter d’accompagner le chevalier de Chaumont envoyé par Louis XIV comme premier ambassadeur auprès du roi de Siam, dont on espère la conversion. Il sera ordonné au Siam et publiera son _Journal_ à son retour. Élu à l’Académie Française en 1687, il composera de nombreux ouvrages de dévotion ou historiques. Ses _Mémoires_ paraîtront posthumes en 1727. Le Siam fut pour la France louis-quatorzienne une terre d’illusions et de rêves impossibles. En 1664, Colbert crée la Compagnie française des Indes orientales destinées à se mesurer avec ses concurrentes hollandaise (VOC) et anglaise. Des missionnaires étaient installés au Siam depuis 1662. Le roi de Siam semblait brouillé avec les bonzes bouddhistes et avec les Hollandais : la France pouvait jouer sa partie. En 1681, le roi de Siam envoie trois ambassadeurs vers la France : leur navire fait naufrage au large de Madagascar. A ce moment, va apparaître un personnage essentiel, le premier ministre du roi de Siam, un Grec connu sous le nom de M. Constance : il favorise les Français. Une seconde ambassade est envoyée en France : les deux mandarins arrivent à Paris en octobre 1684, et Louis XIV décide de rendre la pareille au roi de Siam avec une « ambassade d’éclat » composée de deux navires où, outre six jésuites (dont les PP. Tachard, Bouvet et Gerbillon qui en feront le récit), on trouve le chevalier de Forbin (autre relateur), Chaumont et Choisy. L’ambassade quitte la France en décembre 1684. Le voyage aller durera six mois et le séjour trois mois au Siam. Par l’intermédiaire du père Tachard (correspondant du père de la Chaise auprès de Louis XIV), Constance sollicite une aide militaire de la France : trois ambassadeurs siamois sont magnifiquement reçus à Versailles et le _Mercure galant_ de Donneau de Visé rapporte tous les détails de cette ambassade -dont nous possédons le très rare récit siamois par Kosa Pan (voir la bibliogaphie) pour le début du séjour en France (Brest). Une nouvelle ambassade française dirigée par La Loubère est chargée de ramener les ambassadeurs siamois et de conduire au Siam six cents hommes de troupes, des officiers et de l’artillerie. Très rapidement, des frictions se font voir entre ces troupes et les Siamois. La Révolution de Siam (mai 1688), pendant laquelles est expulsée la garnison française et Constance massacré, marque la fin du rêve siamois de la France. Entre temps, les relations de la première ambassade avaient été publiées par les PP jésuites. De son côté, Choisy avait rédigé au jour le jour des lettres familières destinées à son ami, l’abbé de Dangeau, mais elles n’étaient pas à publier. Choisy s’y montrait dans son intimité, dans sa récente conversion méditant sur l’éternité et faisant le portrait de son âme. Ce journal de bord était aussi une encyclopédie de ce qu’il avait observé au Siam : curiosité insatiable plus que compréhension qui donnera l’occasion à Forbin de lui reprocher d’ignorer le Siam profond et d’avoir été manipulé par Constance. Ce reportage oriental est pourtant un témoignage de tolérance interculturelle assez rare à cette époque. Le libraire parisien Mabre-Cramoisy convainquit Choisy (du moins le prétend-il dans son avant-propos) de publier un journal qui circulait déjà sous forme de copies manuscrites. Le texte fut publié intégralement, sans récriture (1687) ; le succès du livre suscita des contrefaçons hollandaises, des rééditions et des traductions.

Bibliographie de D. Van der Cruysse

Sur l'abbé de Choisy et le Siam
_Louis XIV et le Siam_, Fayard 1991.
_L'abbé de Choisy, androgyne et mandarin_, Fayard, 1995.
Choisy : _Journal du voyage de Siam fait en 1685 et 1686_, Fayard 1995.

Éditions de textes viatiques

Sophie de Hanovre : _Mémoires et Lettres de voyage_, Fayard 1990.
_The Diary of Kosa Pan, Thai Ambassador to France, June-July 1686_, Chiang Mai 2002.
_Mercenaires français de la VOC. La route des Indes hollandaises au XVIIe siècle_, Chandeigne, 2003.
Barthélemy Carré : _ Le Courrier du Roi en Orient. Deux voyages en Perse et en Inde, 1668-1674_, Fayard 2005.
François de L'Estra : _Relation ou Journal d'un voyage nouvellement fait aux Indes orientales, 1677_, Chandeigne, à paraître en 2007.

Autres études de voyage

_Chardin le Persan_, Fayard 1998.
_Le noble désir de courir le monde. Voyager en Asie au XVIIe siècle_, Fayard 2002.

Chercheur: 

Session: 

05 décembre