La mesure de la qualité de l'air par les savants genevois au XVIIIe siècle

Par sa situation géographique et géopolitique, Genève a été un centre privilégié pour l'étude de l'histoire de la Terre et des propriétés de l'atmosphère. Les instruments développés par Deluc, Picet et Saussure ont fourni les lois liant la température, la pression et l'hygrométrie avec l'altitude. Saussure a tenté de quantifier la qualité de l'air à diverses altitudes en mesurant le pourcentage d'oxygène, la quantité d'aérosols, l'humidité totale, la transparence verticale et horizontale. Il s'est interrogé sur l'origine du Co2 trouvé à haute altitude.

Chercheur: 

Session: 

09h50-10h20