La politique maritime de la France sous Louis XV

Louis XV arrive au pouvoir à cinq ans, mais il ne gouverne personnellement qu'à la mort de Fleury en 1743. Sa politique concernant la marine reprend celle de Fleury. Il s'agit de déterminer dans la politique royale la place de l'élément maritime, dont les enjeux sont politiques, économiques et humains. La première partie de la conférence traite de ces enjeux : stratégie et diplomatie (le problème de la paix d'Utrecht), la protection du commerce, le problème de la masse monétaire, l'opinion publique et littéraire face aux Anglais, au commerce maritime et aux colonies. La seconde partie répertorie les moyens de la politique maritime, qui sont financiers, matériels et humains, en analysant la dette croissante, le nombre et la qualité de la flotte, puis les efforts contre la gérontocratie à travers les différents secrétaires d'États et ministres de la marine, la création d'écoles de matelots et une formation plus scientifique des officiers. Enfin, la troisième partie propose une périodisation en trois moments : le temps du maintien (1723-1747) à travers les différentes campagnes (des Barbaresques, des Antilles, etc.), l'abîme (1747-1759), révélé lors de la guerre continentale et la chute de Louisbourg et du Québec, qui ont un impact psychologique considérable menant aux débuts du redressement (1760-1774).

Mots-clés : Fleury. Utrecht. Gibraltar. Antilles. Méditerranée. Choiseul. Voltaire, Montesquieu. Morville. Maurepas.

Chercheur: 

Session: 

21 mars