Lamartine en Orient, la qualité du voyageur

Ce récit de voyage mériterait un autre nom car il est bien plus riche qu'une narration d'événements ou qu'une transmission de savoirs acquis à cette occasion. D'emblée, le voyage est pour Lamartine l'occasion de rencontres qui sont elles-mêmes plus qu'occasionnelles et lui permettent d'établir de véritables amitiés. Par ailleurs, l'implication personnelle de Lamartine dans tout ce qu'il vit, éprouve et pense pendant le voyage est extrême et il faut réfléchir à ce sujet au sens qu'il donne à la mort de sa fille au cœur de cette expérience. Enfin on aimerait montrer comment le voyage est pour lui l'occasion de pressentir et éventuellement de formuler ou de faire surgir ce qu'on pourrait appeler en termes romantiques l'âme des peuples, dans un esprit qui concilie le sens des différences et celui de l'universalité. Il y a presque un contresens à parler de Lamartine voyageur, car il ne cesse d'être lui-même tout entier dans un voyage qui n'est que l'élargissement de ses émotions et de ses pensées de poète, d'homme politique, d'écrivain.

Chercheur: 

Session: 

15h00