Le "laboratoire montagnard" : entre histoire culturelle et approches littéraires

Par laboratoire montagnard nous entendons un creuset d'écritures qui visent une transmission de connaissances : de soi, des habitants, de la nature, de l'histoire du globe. Nous allons chacun proposer des études de cas permettant d'illustrer le fonctionnement de ce laboratoire en tant que s'y interpénètrent l'expérience et la théorisation, la description et l'explication, le scientifique et l'émotionnel.
Les cas de Lalande - et dans une moindre mesure de Bordier - nous aideront à cerner le "moment 1770-1800" comme une période de grande effervescence, où s'interpénètrent de façon "poreuse" divers genres d'écritures qui, de la note éparse au mémoire ou traité scientifique, du guide pour le grand public cultivé au récit littéraire, du journal sans prétention au compte rendu dans la presse périodique, participent de la construction d'un objet montagne. Nous serons ici placés à la croisée d'un travail de mémoire, d'une volonté de peindre et d'un projet de connaissance scientifique.
Nous nous intéresserons en outre à la manière dont deux illustres promoteurs de la connaissance des montagnes, Deluc et Ramond de Carbonnières, mettent à profit leur bagage classique et rhétorique pour rendre compte tout ensemble d'une expérience vécue et d'une découverte d'ordre cognitif. Nous essaierons, à travers l'analyse de quelques passages, de montrer la rigueur avec laquelle ces deux savants se servent de procédés relevant de la littérature pour produire des textes dont la perspective scientifique est sans doute dépassée, mais qui demeurent inaltérables, par leur qualité, aux yeux du lecteur contemporain.

Chercheur: 

Session: 

16h45-17h00