Le regard de Paul Lucas sur les diverses religions d’après le Voyage du Levant (1704)

Regards de Paul Lucas sur les religions du Levant (résumé)

Le commerçant Paul Lucas (1664-1737), sujet d’une monarchie où le catholicisme était religion d’État, fit de longs voyages au Levant (1699-1703, 1704-1708, 1714-1717), où il put bien observer le pluralisme religieux. De ses expéditions il rapporta manuscrits, inscriptions, médailles, cartes, plantes, roches, afin d’enrichir les collections royales, tandis que de ses notes furent tirés trois récits, publiés en 1704, 1712 et 1719.
Lucas y donne de fréquentes évaluations du nombre de Musulmans, de chrétiens et de Juifs qui se côtoient dans les grandes villes. Il apprécie toujours la présence des prêtres européens (jésuites, capucins, dominicains etc.) en Égypte, Syrie, Perse, Turquie, Grèce, Palestine. Il s’intéresse aux Maronites, mentionne beaucoup les Églises séparées d’Orient (Coptes, Grecs, Arméniens). Il rencontre encore, en Perse, des Banians. Il visite des Solitaires grecs, se renseigne sur les Druses et évoque surtout les règles de vie des Musulmans, leurs prières, processions et pèlerinages.
Il relate aussi rivalités et tensions entre des prêtres catholiques et des chrétiens d’Orient désireux d’entraver leur progression par la force, mais aussi quelques agressions de prêtres européens par des Musulmans guidés par la cupidité. Toutefois, s’il donne des exemples des avanies que les Mahométans ont fait subir aux chrétiens, aux Arméniens particulièrement, c’est surtout le mépris et la méfiance qu’il discerne entre les diverses communautés.
Lucas décrit également les ruines qui témoignent des cultes de civilisations disparues, comme le temple d’Isis ou le labyrinthe en Égypte, ainsi que les traces du monde biblique et des débuts du christianisme, en se méfiant des affabulations. Car l’auteur constate que crédulité et goût du merveilleux (apparitions, métamorphoses, objets magiques etc.) tiennent une grande place chez ceux qu’il rencontre, quelle que soit leur appartenance religieuse.
Ces récits offrent une documentation pittoresque, où l’auteur s’attache au concret, au spectaculaire plus qu’à la spiritualité ou à l’émotion religieuse, aux comportements humains plus qu’aux spéculations théologiques ou philosophiques.

Bibliographie

Premier voyage (juin 1699-juillet 1703)
-Voyage du sieur Paul Lucas au Levant, […], Paris, 1704, 2 vol. [I. Égypte. II. Perse, Turquie], Rééd. en 1705, 1709, 1714, 1731.

Deuxième voyage (octobre 1704-septembre 1708)
-Voyage du sieur Paul Lucas fait par ordre du Roi, dans la Grèce, l’Asie Mineure, la Macédoine et l’Afrique, […], Paris 1712, 2vol., T. 2 : […] Contenant la description de Jérusalem, de l’Égypte et de Fioume, Rééd. en 1714.

Troisième voyage (mai 1714-novembre 1717)
-Troisième voyage du sieur Paul Lucas, fait en MDCCXIV, par ordre de Louis XIV, dans la Turquie, l’Asie, la Sourie, la Palestine, la Haute et la Basse Égypte etc. […], Rouen, 1719, 2 vol., Rééd. en 1720, 1724.

Parmi les récits de voyage antérieurs
Chardin, Jean, Voyages de M. le Chevalier Chardin en Perse et autres lieux de l’Orient, Amsterdam, 1711, 3 vol.
Spon, Jacob et WHELER George, Voyage d’Italie, de Dalmatie, de Grèce et du Levant, Lyon, 1678.
Tavernier, Jean-Baptiste, Les six voyages de Jean-Baptiste Tavernier qu’il a faits en Turquie, en Perse et aux Indes, Paris, 1676, 2 vol.
Thévenot, Jean de, Voyages de M. de Thévenot au Levant, où l’Égypte est exactement décrite […], Paris, 1664.
Vansleb, le Père J.M., Nouvelle relation d’un voyage fait en Égypte en 1672, Paris, 1677.

Études récentes
Revue Dix-huitième siècle, n° 22 (1990), « Voyager, explorer » sous la direction de François Moureau et n° 28 (1996), « Lumières orientales », sous la direction de Françoise Bléchet : nombreux articles sur la Perse, l’Égypte, l’empire ottoman, les Arméniens, la formation des interprètes dans les écoles des ‘Jeunes de langues’ à Paris et Constantinople etc.

Chercheur: 

Session: 

4 mai