Le voyage de l'abbé Nicolas-Louis de Lacaille au cap de Bonne-Espérance (1750-1754)

Ce voyage scientifique, une initiative personnelle de Lacaille soutenue par les Compagnies des Indes Française et Hollandaise, marque le début de l'astronomie dans l'hémisphère austral. Par le travail phénoménal accompli en peu de temps (astronomique et géodésique), Lacaille devient "l'astronome infatigable" que la tradition historique s'est plu à retenir. C'est aussi au cours de ce voyage que Lacaille, aidé par quelques officiers de la Compagnie des Indes, met au point et développe la méthode des distances lunaires dans le but de rendre "la méthode des longitudes sur mer praticable au commun des navigateurs". Ce projet de Lacaille sera, plus tard, à l'origine d'une opposition forte au sein de l'Académie royale des sciences sur l'éducation scientifique des marins, entre les partisans d'une instruction élitiste des navigateurs (Borda, Fleurieu...) et les partisans d'une prise en compte de leur niveau réel de formation (les astronomes Lalande, Rochon).

Chercheur: 

Session: 

11h00-11h30