Les voyages au centre de la terre dans l'imaginaire scientifique et littéraire occidental

Si l'expression même de "voyage au centre de la terre" évoque aujourd'hui spontanément le titre du célèbre roman de Jules Verne, publié en 1864, ce titre et l'idée même d'un voyage dans les profondeurs du globe terrestre étaient pourtant loin d'être originaux du temps de l'auteur des Voyages extraordinaires. 43 ans auparavant, en 1821, avait déjà paru en France le Voyage au centre de la terre de Jacques Collin du Plancy, un imposant roman fantastico-merveilleux, lui-même héritier de toute une tradition littéraire allant de Virgile à Casanova. Mais au-delà du mythe païen, puis chrétien, au-delà du thème littéraire, l'existence rêvée d'un univers souterrain habitable et/ou habité, atteignable depuis la surface du globe, fut un temps considérée comme une hypothèse scientifique à part entière et alimenta les discussions de nombreux cosmographes, mathématiciens et philosophes en tout genre de la fin du XVIIe siècle au début du XIXe siècle. D'Edmond Halley, qui le premier, en 1692, formula l'idée d'une terre creuse composée de plusieurs enveloppes concentriques et abritant en son centre une atmosphère luminescente et respirable, au mathématicien suisse Léonard Euler, qui conçut l'existence d'un passage vers l'intérieur du globe situé à l'extrémité de chacun des pôles de la planète, j'ai choisi de passer en revue les diverses théories qui conduisirent plusieurs savants du XIXe siècle à échafauder et à entreprendre de très sérieuses expéditions polaires vers le centre de la terre.

Session: 

Chercheur: 

21h15-22h00