Les voyages imaginaires de Lamartine en Espagne

Lamartine était un homme qui aimait le voyage. Il est allé, comme tout le monde sait, en Italie et aussi en Orient. Les œuvres qu´il a écrites en témoignent. Il a eu une grande influence sur toute l'Europe. Certainement, il n´est jamais allé en Espagne, les biographes et les chercheurs sur son œuvre s´accordent sur ce point. Mais il a eu, malgré cela, une grande influence en Espagne, et il a été lu par des écrivains très représentatifs de la culture espagnole. Nous pensons surtout à : Clarín : La Regenta.- Ana Ozores fait des vers à la manière de Lamartine et à Galdós : La Desheredada- Isadora lit en prison l´Histoire des Girondins de Lamartine en se prenant pour Marie-Antoinette à La Conciergerie. Mais aussi Verdaguer, Velarde, Arolas et surtout Gustavo Adolfo Bécquer ont subi son influence et leur œuvre s´inspire de Lamartine.
Souvent, nous constatons que Lamartine a beaucoup voyagé en Espagne, même si les traductions de son œuvre au XIXe siècle ne répondent pas tout à fait à cette présence. Il faut croire que les écrivains pouvaient le lire en français et qu´ils ont retenu du poète de Mâcon, de l´amant douloureux de Valentine le meilleur. Lamartine a voyagé à travers l´imaginaire de nos écrivains en Espagne. Nous nous proposons de montrer dans notre communication l´influence la plus profonde et la plus poétique de Lamartine sur les écrivains espagnols.

Chercheur: 

Session: 

16h00