Les voyageurs européens et l'hindouisme : Loti, Michaux et quelques autres

"Voyager, c'est réapprendre à douter, à penser, à contester", écrit un anthropologue du voyage. Si voyager, c'est se confronter à l'ailleurs et à l'altérité, la rencontre avec la spiritualité, les rituels, les manifestations multiples de l'hindouisme des temples urbains ou des villages constitue un choc pour l'écrivain-voyageur occidental, même informé, nourri qu'il est de références bibliques et chrétiennes. Nous nous proposons de lire cette rencontre et ce choc, les formes et les modalités qu'ils prennent chez quelques écrivains voyageurs du XIXe et XXe siècles, Loti, Maindron, Michaux, Gozzano, Paz. Nous interrogerons le double discours de fascination et de rejet, et étudierons dans quelle mesure la (non) rencontre avec les formes de l'hindouisme participe à la construction d'un regard et d'un imaginaire occidentaux.

Session: 

Chercheur: 

15h45