Lieu et topos. Le lieu du renégat : la Jérusalem de fray Pantaleao d'Aveiro.

Marie-Christine Gomez-Géraud note que le récit de voyage fossilise la coutume et que les "topoi" de la description nourrissent en particulier les relations de pèlerins en Terre sainte. Ces textes cristallisent l’image négative de l’autre (arabe, juif, infidèles variés) et montrent le pèlerin aveugle à autre chose que les Lieux saints : le degré zéro de l’ethnologie. L’"Itinerario da Terra santa" du franciscain portugais, fray Pantallão d’Aveiro (Lisbonne, 1593, quatre rééditions) n’échappe pas à la règle. Ce gardien des Lieux saints de Jérusalem (1564-1566) exorcise la peur de l’autre par une série d’anecdotes dont la situation dans le livre et l’imbrication portent sens : la victoire finale du christianisme sur l’islam prévue par le franciscain dans les quarante ans à venir. Donc tous les " renégats " qu’il rencontre sont des êtres hybrides qui attendent la révélation. La conférencière énumère les divers types de renégats à partir des anecdotes dont ils sont les héros : le Maure christianisé ; le chrétien islamisé ("chrétien renié" ou "enfant de tribut ") dont la nouvelle pratique religieuse est de simple convenance provisoire et qui reviendra à la foi de ses ancêtres dès qu’il sera en terre chrétienne ; le religieux égaré par un Satan usant de l’argent et des femmes pour le séduire, mais qui par son martyre final prouve la solidité de sa foi ; le marrane relaps (vieille obsession de la Péninsule ibérique à propos du juif "obstiné" ou de l’arabe "converso" en façade) : le retour en Palestine des juifs expulsés d’Espagne annonce pour le franciscain celui du Christ et la victoire de la vraie foi.

Mots-clès : Lieux saints. pèlerinage. Portugal. conversion. Palestine. islam.

Chercheur: 

Session: 

21 novembre