Paul Gauguin : images

Pour des raisons techniques évidentes, il n’y a pas de version audio de cette conférence consacrée à une encyclopédie numérisée en projet.

M. Victor Merlhès présente un travail en cours consistant en une encyclopédie de tout ce qui concerne de près ou de loin la biographie et l’œuvre de Paul Gauguin. Il ne s’agit pas d’un catalogue de l’œuvre de l’artiste, entrepris actuellement par la Galerie Wildenstein à New York, mais d’un ensemble numérisé et interactif de tous les documents disponibles sur l’artiste. Ces « Archives Paul Gauguin » font partie d’un programme CNRS intitulé : « Archives de la Création ». Elles sont divisées en cinq sections : « Écrits », « Œuvre plastique », « Bibliothèque », « Iconothèque », « Archives », « Bases ». La section « Écrits » propose les manuscrits de Gauguin sous leur forme originale et dans un texte établi ; elle permet comme pour les autres sections de passer grâce à des passerelles interactives d’une information à une autre (références, œuvre graphique ou picturale). Les manuscrits illustrés (Noa Noa, etc.) sont reproduits dans leurs couleurs originelles. La section « Œuvre plastique » présente la totalité des œuvres connues de Gauguin : peinture, dessin, gravure et sculpture ; elle permet des liens entre ces diverses catégories. La « Bibliothèque » permet de lire en mode image les ouvrages parmi les plus rares concernant l’artiste et divers catalogues d’exposition. L’« Iconothèque » rassemble les photographies ayant rapport à la vie et à l’œuvre de Gauguin (dont les photos de certains modèles). Les « Archives » proposent des clichés de tous les documents personnels de l’artiste dont on conserve la trace (documents officiels). Les « Bases » fournissent des renvois à des fichiers informatiques utiles à la compréhension de l’œuvre et de la vie de l’artiste.

Mort aux Iles Marquises en 1903, Paul Gauguin fut aussi un grand voyageur. À 14 mois, il partit du Havre pour le Pérou ; élève officier de la Marine marchande à 17 ans, il apprit à sculpter le bois avec un canif lors de ses traversées vers l’Amérique latine ; puis il fut simple matelot pendant trois ans dans la Marine nationale. Son séjour au Danemark lui procura femme et enfants, sinon la fortune. Il erre ensuite à la Martinique, puis séjourne en Bretagne (École de Pont-Aven). Après un premier séjour à Tahiti, il s’installe définitivement en Polynésie (1895) où il mourut. Il a laissé de ses voyages et de ses séjours aux Antilles, en Bretagne et en Polynésie une œuvre multiforme qui a fortement marqué l’imaginaire occidental.

Mots-clés : peinture. art. post-impressionnisme. nabis. encyclopédie. catalogue

Chercheur: 

Session: 

20 novembre