Pour une poétique du récit de voyage : stylistique générique et statistique

Résumé

L’exposé se propose, dans une analyse contrastive, d’esquisser une poétique du récit de voyage, fondée sur le repérage de faits langagiers récurrents et congruents dans un corpus de récits de voyage et susceptibles, à ce titre, d’être érigés en constantes stylistiques stables et signifiantes d’un genre particulier.
La base de données comprend douze binômes d’œuvres - un récit factuel d’une part, un récit fictionnel d’autre part - d’écrivains du XIXe siècle depuis Chateaubriand jusqu’à Loti. Elle est outillée par le logiciel Hyperbase qui intègre l’étiqueteur Cordial, attribuant une étiquette morpho-syntaxique à chaque forme du corpus.
Au-delà du style individuel, les œuvres de chaque écrivain se dissocient pour rejoindre l’ensemble générique auquel elles appartiennent. La seule exception reste celle de Loti dont les œuvres choisies ont un statut générique ambigu et qui sont inspirées par la même expérience viatique. Des tendances majeures, appuyées sur des catégories morpho-syntaxiques, se dégagent pour l’ensemble :
Le genre récit de voyage présente des affinités avec la classe du nom et ses acolytes syntaxiques. Il privilégie la perspective statique de la langue qui a partie liée avec le processus descriptif et l’espace. L’agencement des mots double la succession des lieux traversés. En regard, le texte fictionnel privilégie la classe verbale et une perspective plus dynamique, liée à l’action. Les variations en genre et en nombre montrent encore la primauté du masculin et du pluriel dans le récit de voyage, ce qui manifeste une tendance à la volonté de concrétisation et de généralisation puisque la pluralisation, fait de discours, affecte les entités nombrables et discontinues et que les noms abstraits sont majoritairement du genre féminin en français. Le dispositif énonciatif du récit de voyage se définit sur le mode lyrique, ie un processus qui mène du sujet à l’universel ; un « je » en voie de fictionnalisation est mis en scène qui se dilue dans l’indéfini « on » ou le pluriel « nous », associé au présent de l’indicatif. L’expérience du voyageur a vocation à devenir aventure reproductible et universelle.
Le vocabulaire plus varié et plus hétérogène du récit de voyage va de pair avec la fluidité du discours qui éloigne les subordonnants et les variations grammaticales au profit du texte fictionnel. Le récit de voyage privilégie l’aventure lexicale sur la richesse grammaticale.

Bibliographie

Corpus : 2957537 occurrences pour 66235 lemmes.
Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem [1811], La Vie de Rancé [1844].
Du Camp, Le Nil, Egypte et Nubie [1854], Mémoires d’un suicidé [1853].
Flaubert, Par les champs et par les grèves [1848], Madame Bovary [1857].
Fromentin, Un Eté dans le Sahara [1857], Dominique [1863].
Gautier, Voyage en Espagne [1843], Le capitaine Fracasse [1863].
Hugo, Le Rhin. Lettres à un ami [1842], Notre-Dame de Paris [1832].
Lamartine, Voyage en Orient, Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient ou Notes d’un voyageur, [1835], Raphaël [1849].
Loti, Japoneries d’automne [1889], Madame Chrysanthème [1887].
Maupassant, La vie errante [1890], Une vie [1883].
Nerval, Voyage en Orient [1851], Aurélia.
Sand, Un hiver à Majorque [1842], La petite Fadette [1849].
Stendhal, Mémoires d’un touriste [1838] (Voyage en Bretagne et en Normandie), Le Rouge et le Noir [1830].

Bibliographie critique : sélection de quelques titres

Sur le genre
Adam Jean-Michel
• (1992). Les textes : types et prototypes, Paris, Nathan.
• (1997), « Genres, textes, discours : pour une reconception linguistique du concept de genre » in Nouvelles perspectives en théorie des genres, p. 665-681.
Combe Dominique
• (1990). « Quand écrire, c’est faire. Vers une définition pragmatique de la notion de genre », Le français moderne, p. 131-142.
• (1992). Les Genres littéraires, Paris, Hachette supérieur.
• (2002). « Là où il a style il y a genre : la stylistique des genres », Langue française, La stylistique entre rhétorique et linguistique, p. 33-49.
Compagnon Antoine, cours sur le genre en ligne : http://www.fabula.org/compagnon/genre.php
Dominicy Marc (1997). « Pour une approche cognitive des genres : l’Espagne de Théophile Gautier », Revue belge de philologie et d’histoire, Nouvelles perspectives en théorie des genres, vol. 75, p. 709-730.
Genette Gérard
• (1977) « Genres, types, modes », Poétique, n° 32, p. 389-421.
• (1979). Introduction à l’architexte, Paris, Seuil.
• (1986). Théorie des genres, Paris, Seuil.
• (2001). « Le genre comme œuvre », Littérature, n° 122, juin, p. 107-117.
Hambürger Käte (1977). Logique des genres littéraires, Paris, Seuil, [1986 pour la traduction française].
Jauss Hans Robert, Pour une esthétique de la réception, Paris, Gallimard, 1978.
Larthomas Pierre
• (1964). « La notion de genre littéraire en stylistique », Le français moderne, T. XXXII, p. 182-193.
• (1998). Notions de stylistique générale, Paris, PUF.
Malrieu Denise et Rastier François (2001). « Genres et variations morphosyntaxiques », TAL, vol. 42, n° 2, p. 547-577.
Molino Jean (1993). « Les genres littéraires », Poétique, 1993, p. 3-28.
Rastier François, Pincemin Bénédicte (1999). « Des genres à l’intertexte », Cahiers de praxématique, Sémantique de l’intertexte, n° 33, p. 83-111.
Rastier François
• (1989). Sens et textualité, Paris, Hachette.
• (2001)a. Arts et sciences du texte, Paris, PUF, coll. « Formes sémiotiques ».
• (2001)b. « Poétique généralisée » in M. Ballabriga éd. Analyse des discours : Types et genres, communication et interprétation, Ed. universitaires du Sud, p. 261-287.
• (2001)c. « Eléments de théorie des genres », Texto, www.revue-texto.net.
Schaeffer Jean-Marie
• ( 1983). « Du texte au genre », Poétique, n° 53.
• (1989). Qu’est-ce qu’un genre littéraire ?, Paris, Seuil.
Todorov Tzvetan (1978). Les Genres du discours, Paris, Seuil.

Sur la statistique textuelle
Brunet Etienne
• (1978). Le Vocabulaire de Jean Giraudoux, Paris-Genève, Champion-Slatkine.
• (1988). Le Vocabulaire de Victor Hugo. Paris-Genève, Champion-Slatkine.
Labbé Cyril et Labbé Dominique (2003), « La distance intertextuelle », Corpus, 2, p. 95-118.
Malrieu Denise (2001). « Stylistique et statistique textuelle. A partir de l’article de Ch. Mulller sur les pronoms de dialogue », Texto, Dits et Inédits.
Mayaffre Damon (2005), « De la lexicométrie à la logométrie », Astrolabe.
Muller Charles (1979). Essai de statistique lexicale, Paris, Klincksieck.

Chercheur: 

Session: 

14 novembre 2006