Premières pages

Il s'agira d'analyser les premières pages de récits de voyage romantiques en terre étrangère qui commencent par une description des villes et des campagnes de France que le voyageur traverse. Là se dessinent de minuscules "Voyages en France", dont on voudrait ainsi dégager la poétique.
L'écriture de ces trajets et de ces espaces qui ne sont pas le propos même reprend-elle les conventions du genre ? Est-elle d'une poétique plus libre ? S'y dessine-t-il quelque chose comme une poétique de la hâte ? Comment s'y effectue le travail de la transition, ou du préambule ?

Chercheur: 

Session: 

09h40