Récit de voyage et récit fantastique : vers une poétique de l'ailleurs

Le récit de voyage et le récit fantastique ont des liens de parenté manifestes : l'un comme l'autre relatent l'expérience d'un franchissement de "frontière", d'une rencontre avec l'autre. Tout récit fantastique est virtuellement le récit d'un passage vers une autre rive, mais il peut arriver que ce passage soit une syllepse, qu'il soit en même temps littéral et métaphorique. Si l'Odyssée, le Voyage de saint Brendan ou les Sept Voyages de Sinbad nous situaient dans l'univers du merveilleux, et atténuaient par là même le choc de l'altérité, l'époque romantique invente, avec le fantastique, le scandale d'une irruption de l'inconnu, de l'indicible, de l'inassimilable dans la sphère du Même, qui constitue la patrie mentale du voyageur.
Il s'agira d'étudier les modalités de ce passage de l'autre côté, et la qualité de l'espace fantastique, à travers La Vénus d'Ille (en corrélation avec les Notes d'un voyage dans le midi de la France), Sylvie et le chapitre "chamoniard" de Frankenstein, qui permettra d'aborder la question de la montagne comme archétype lié aux mythes de transgression.

Chercheur: 

Session: 

11h25