Smyrne, la France et Malte au XVIIIe siècle

Une importante source sur les Echelles du Levant est la série des lettres consulaires qui est conservée dans les Archives de la Cathédrale de Malte. En effet, de la moitié du XVIIIe siècle aux débuts de la Révolution, le chargé d'affaires de France auprès du Grand Maître, centralisa, de par la volonté de Versailles, toutes les informations émanant des Echelles susceptibles d'intéresser la navigation française en Méditerranée. Lors de la venue des Français à Malte, en 1798, les archives furent triées, répertoriées et certaines d'entre elles envoyées en France. Or, les lettres consulaires dont aucun fonds français ne conserve un double, non seulement furent maintenues à Malte, mais encore versées dans les archives de l'Eglise. C'est de cette correspondance peu connue que je tirerai ma contribution. La correspondance de Smyrne couvre la période qui va de 1747 à 1793 et elle émane principalement de quatre grands consuls : Peleran, Peyssonnel, Guys et Amoreux, ainsi que de quelques membres de la Nation française, dont les négociants Garavaque et Cusson.
Que peut bien apporter de plus cette correspondance, à celle que tout consul se devait d'envoyer à son ministre ? Tout d'abord, elle est moins formelle. Ensuite, elle traite des problèmes quotidiens, des tracas dus aux équipages, des difficultés liées aux corsaires et au rachat des esclaves. Car, le chargé d'affaires à Malte était un Chevalier, et, pour les consuls comme pour les Ottomans, il était autant un représentant du Roi et de la Chambre de Commerce que celui du Grand Maître. Or, pour la Porte, l'Ordre des Hospitaliers, officiellement en état de guerre permanent avec le monde musulman, relevait du Roi de France. Aussi, dans la guerre de course qui se livrait en Méditerranée, le représentant de la France était l'intermédiaire obligé pour tout rachat d'esclave.
Il est remarquable que les centres d'intérêt évoluèrent dans le temps, les conflits marquant d'importantes ruptures, et ce sera là l'objet de notre propos.

Orientation bibliographique
Sur Izmir

Bauden, Frédéric, Le voyage à Smyrne. Un manuscrit d'Antoine Galland (1678), Paris, Chandeigne, 2000.
Boppe, Auguste, Les consulats du Levant, t. I : Smyrne (1610-1900), Satalie de Caramanie ; t. II : Larnaca (1673-1900) ; t. III : Alep, Seïde, Tripoli de Syrie (1548-1900), Nancy, Berger-Levrault, 1902.
Charles-Roux, François, Les échelles de Syrie et de Palestine au XVIIIe siècle, Paris, Paul Geuthner, 1928.
Chauvigny, Louis de, " Un consul général de France à Smyrne: Choderlos de Laclos ", Revue des questions historiques, 1er semestre 1923, 344-379.
Dianous, Hugues-Jean de, Les consuls de France à Izmir, manuscrit d'une conférence donnée en 1971 et conservé à la Bibliothèque nationale de France.
Fontenay, Michel, "Le commerce des Occidentaux dans les Echelles du Levant vers la fin du XVIIe siècle", in Bennassar (B.), Sauzet (R.), Chrétiens et Musulmans à la Renaissance, actes du 37e colloque international du CESR (1994), Paris, 1998, 337-370.
Frangakis, Elena, "The Ottoman port of Izmir in the eighteenth and early nineteenth centuries, 1695-1820", Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée, 39, 1985, 149-162.
Frangakis-Syrett, Elena, The Commerce of Smyrna in the Eighteenth Century, 1700-1820, Athens, Centre for Asia Minor Studies, 1992.
Georgiades, D., Smyrne et l'Asie mineure, Paris, 1885.
Goffmann, Daniel, Izmir and the Levantine world (1550-1650), Seattle, University of Washington, 1990.
Missir Reggio Mamachi de Lusignan, Livio, Épitaphier des grandes familles latines de Smyrne, Bruxelles, 1985.
Panzac, Daniel, "La peste à Smyrne au XVIIIe siècle", Annales, E.S.C., 4, 1973, 1071-1093.
"Activité et diversité d'un grand port ottoman : Smyrne dans la première moitié du XVIIIe siècle", Paris, Adrien Maisonneuve, Mémorial Ömer Lûtfi Barkan, Bibliothèque de l'Institut français d'études anatoliennes d'Istanbul, XXVIII, 1980,159-164.
"Les réseaux d'échanges des ports ottomans, Smyrne, Beyrouth, Alexandrie, Tunis (fin du XVIIIe-début du XXe siècle) ", in Collin (M.), Ville et port XVIIIe-XXe siècles, Paris, L'Harmattan, 1994, 231-243.
Peyssonnel, Claude-Charles, de, Lettres de M. de Peyssonnel, ancien consul à Smyrne, contenant quelques observations relatives aux mémoires qui ont paru sous le nom de Baron de Tott, Amsterdam, 1785.
Slaars, Bonaventure- F., Étude sur Smyrne, traduite du grec de Constantin Iconomos et enrichie par le traducteur d'un appendice et de notes nombreuses, étendues et variées qui la complètent, Smyrne, Tatikian, 1868.
Smyrnelis, Marie-Carmen, Une colonie à Smyrne : les Français aux XVIIIe et XIXe siècles, mémoire de DEA, Paris, EHESS, 1992.
Ülker, Necmi, The rise of Izmir, 1686-1740, thèse dactylographiée, Université de Michigan, 1974.
Veinstein, Gilles, "Ayan de la région d'Izmir et le commerce du Levant (deuxième moitié du XVIIIe siècle)", Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée, 1975, 132-147.

Sur la contre-course maltaise

Fontenay, Michel, "Corsaires de la foi ou rentiers du sol ? Les Chevaliers de Malte dans le corso méditerranéen au XVIIe siècle", Revue d'histoire moderne et contemporaine, 35, 1988, 361-384.
"Les derniers feux du "corso" chrétien à Malte (1679-1798)", in Villain-Gandossi (Christiane) et al., Actes du colloque Méditerranée, mer ouverte, (Marseille, septembre 1995), t. I, 209-226.

Sur la mission du baron de Tott

Deherain, Henri, "La mission du baron de Tott et de Pierre Ruffin auprès du khan de Crimée", Revue de l'histoire des colonies françaises, 1923, 1-32.
Farnaud, Christophe, Culture et politique: la mission secrète du baron de Tott au Levant, mémoire de maîtrise, université de Paris-IV, 1988.
Font-Reaulx, Anne, de, "Présence française dans l'Empire ottoman au XVIIIe siècle : le baron de Tott (1733-1793)", in Position des thèses de l'École des Chartes, 1964, 65-69.
Laulan, Robert, "Un artilleur français improvisé à Constantinople au XVIIIe siècle, le baron de Tott", Revue de l'artillerie, 1932, CX, 343-363, 392-411 et 460-481.
Peyssonnel, Claude-Charles, de, Lettres de M. de Peyssonnel, ancien consul à Smyrne, contenant quelques observations relatives aux mémoires qui ont paru sous le nom de Baron de Tott, Amsterdam, 1785.
Saman, Edouard, "François de Tott, diplomate et baron de Louis XVI", Marseille, 118, 1979, 84-95.
Vissière, I, "Les Turcs du baron de Tott", in La Méditerranée au XVIIIe siècle, CAER, Université de Provence, 1987, 251-272.

Sur Lambros

Georgiou, Ilini, O qalassomacoV LamproV KatswnhV, Athinai, 1971.
Katsiardi-Hering, Olga, "MuqoV kai Istoria. O LamproV KatswnhV, oi crhmatodoteV tou kai h politikh taktikh", in Podwnia Timh ston M. I. Manousaka, Rethimno, 1994, t. I, 195-214.

Chercheur: 

Session: 

11h45