Sur L'An 2440 rêve s'il en fut jamais (1771), de Louis-Sebastien Mercier

Résumé

L’utopie conçue comme élaboration d’un plan abstrait de société idéale, peut apparaître comme l’une des multiples formes que prend la rêverie sur les « ailleurs ». Ce serait la forme rationalisée et mécanisée, pour paraître plausible et revêtir une apparence de scientificité, de ce qui reste malgré tout une pure activité imaginaire. Mais le désir utopique va plutôt à l’encontre de tous ces penchants de la rêverie, qui sont le propre d’un individu non encore ou mal socialisé. L’utopie est le rêve d’un citadin mécontent de sa cité, mai qui ne choisit pas pour paradis ce qui s’oppose à la ville (paradis artificiels, retraites sentimentales, campagnes arcadiennes), mais une cité autrement organisée ; Il veut s’intégrer au groupe social dont il se sent exclu ou l’exploité, mais en reconstituant le groupe selon ses vœux, de manière à pouvoir y trouver place. Parce qu’elle part du désir d’intégration de l’individu au corps social, on peut voir en elle un aspect progressiste et futuriste, à condition d’accepter que l’intégration sociale soit un idéal.
Dans L’an 2440, rêve s’il en fut jamais, Louis-Sébastien Mercier, (1770, réédité en 1786), réalise une extrapolation de l’idéal des Lumières reporté dans un futur de fiction. Après sept siècles de sommeil, il réalise que tout a changé, Paris, la France, le monde. En énumérant tous les changements intervenus, il souligne avec satisfaction l’abolition de l’esclavage. Celle-ci apparaît comme l’œuvre d’un héros issu du monde esclave, mais elle a été possible grâce à une évolution du goût. Cette évolution est essentielle pour la réalisation de la cité de Dieu.

Bibliographie sommaire

Mercier, Louis-Sébastien, L'an 2440 rêve s'il en fût jamais, Paris, 1770, Londres 1771 éd. augmentées 1786, 1799, Paris, La Découverte, 1999.
Cioran, Emile-Michel, Histoire et utopie, Paris, Gallimard, 1960.
Cioranescu, Alexandre, L'avenir du passé. Utopie et littérature, Paris, Gallimard, 1972.
Hugues, Micheline, L'utopie, Paris, Nathan, 1999.
More, Thomas, L'utopie, Paris, Mame, 1978.
Mucchielli, Roger, Le mythe de la cité idéale, Paris, P.U.F., 1960.

Chercheur: 

Session: 

3 avril