Tristes tropiques. Religion et sexualité chez les Cafres et les Hottentots dans les récits de voyage et les livres savants de la fin de l'âge classique (1676-1756)

Les Cafres et les Hottentots, ces populations du Sud de l'Afrique connues par les voyageurs anglais, français, etc. faisant escale sur la route des Indes dans la colonie hollandaise du Cap de Bonne Espérance sont l'humanité la plus déconsidérée de tous les peuples soumis aux regard des Européens depuis l'âge des Grandes Découvertes. L'_Histoire des Indes_ du père Jean-Pierre Maffei (1589) est le premier réci, traduit en français en 1603, qui en fasse largement état. Cafre vient de l'arabe est signifie « infidèle », dénomination vague qui vaut pour plusieurs peuples africains noirs. Très rapidement se forme une vulgate concernant ces populations réputées primitives, d'une laideur et d'une saleté repoussantes, avec quelques détails fantasmatiques comme la couille unique des hommes après ablation de l'autre par la mère et le tablier de peau des femmes qui cache leur intimité. Rien à voir en cela avec le noble sauvage de l'Amérique. Pourtant on va passer dans les relations de l'affreux sauvage du Cap au Bon Sauvage : dans son utopie romanesque, _La Terre australe connue_, (1676), Gabriel de Foigny décrit des Cafres, populations issues d'un croisement monstrueux entre une tigresse et un homme, dont ils portent les stigmates. Les missionnaires jésuites de l'ambassade envoyée par Louis XIV au Siam (1686-1687) ont une vue directe, bien que rapide, des naturels du Cap : leur vision est désolante ; ces populations semblent avoir échappé au plan divin et ne pouvoir être converties. Seul le père Guy Tachard y voit une population vivant dans une innocence naturelle, n'attendant rien d'autre que le bonheur terrestre et totalement ignorante de l'au-delà. Guillaume de Laujardière, un jeune huguenot français, qui vécut parmi les Cafres (1687) à la suite d'un naufrage, donne une vision idyllique, et un rien romanesque, de ces populations où il est accueilli (sage vieillard, jeunes Africaines friandes de sa beauté exotique, etc.). C'est au tournant du siècle, à l'heure de la « crise de la conscience européenne » que l'on ressent l'évolution de l'image des Cafres, dans le récit romancé du voyage de François Leguat (1691-1698, édition : 1708), le huguenot François-Maximilien Misson transforme une vision négative des Cafres reprenant tous les poncifs du genre en un mythe primitiviste où des peuples pacifiques vivent dans des espèces de petites républiques. L'Europe savante s'en mêle aussi, en particulier les historiens et, en France, l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. L'Afrique reste encore en partie un continent inconnu. Pierre Bayle qui s'interroge sur l'existence possible d'une société d'athées puise dans les récits de voyage pour mettre en évidence les sociétés cafres. Mais ce sera surtout Robert Kolb en latin (1719), après Olfert Dapper en flamand (1676), qui fournira la plus grande partie des informations aux savants. L'Académie parisienne des Inscriptions puise dans ces relations de quoi appliquer à ces populations la grille des connaissances antiques, en y retrouvant, par exemple, des pratiques religieuses antérieures au christianisme. L'abbé Antoine Banier publie en 1741 son _Histoire générale des cérémonies, moeurs et coutumes religieuses de tous les peuples du monde_ qui fait sa place au tome VII aux pratiques religieuses des Cafres (culte de la lune, des insectes, circoncision, ablation rituelle, initiation). Le savant tente de proposer un aperçu complet de ces « superstitions ridicules ». La littérature va continuer à utiliser une transposition négative de ces populations : on retrouve les Cafres dans le Livre VII du roman initiatique « égyptien » _Séthos_ (1731) de l'abbé Terrasson, voire dans les yahous de la quatrième partie des _Voyages de Gulliver _ de Swift : d'un côté, un population hideuse et paresseuse et de l'autre des hommes à face humaine mais à l'esprit animal et cruel. Le bon sauvage hottentot n'était pourtant pas loin : Banier y voit des juifs ou des mahométans égarés en Cafrerie, Voltaire pense que l'homme est identique sur toute l'étendue de la planète, mais que le Cafre exprime seulement des besoins primaires - une espèce de « pensée sauvage » avant la lettre -, et, dans le _Discours sur l'inégalité_, Rousseau y retrouve l'homme naturel, dépourvu de tout sens historique. Entre mythe et réalité, le Hottentot sert alors au débat philosophique, dont il est le jouet.

Bibliographie : Dominique Lanni, _Fureur et barbarie. Récits de voyages chez les Cafres et les Hottentots_, Paris, Cosmopole, 2003, 213 p.

Sources manuscrites
Anonyne, Relation d'un voyage à la côte des Caffres, Deutsche Staat-bibliothek, Haus 1, Berlin Unter den Linden, Gall. 8°69.
Anonyme, Journal du voyage d'un anonyme aux Indes Orientales et de son séjour chez les nègres, Biblioteka Jagiellonska, Uniwersytet Jagiellonski, Gall. 146.
L'Aujardière -ou Lojardière, Relation d'un voyage à la coste des Caffres, Universitäts- und Landesbibliothek Sachsen-Anhalt, Abteilung Sondersammlungen, Martin-Luther-Universität, Halle an der Saale, Zi 4.

Sources imprimées
Banier, Antoine, Explication historique des fables [...], Paris, Le Breton, 1711.
Banier, Antoine, Dissertation sur les Pygmées [in] Mémoires de l'Académie Royale des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 1729, tome V, p.101-116.
Banier, Antoine, La Mythologie et les fables expliquées par l'histoire, Paris, Briasson, 1738-1740.
Banier, Antoine, Histoire générale des cérémonies, moeurs, et coutumes religieuses de tous les peuples du monde [...], Paris, Rollin Fils, 1741-1743.
Bayle, Pierre, Pensées Diverses, écrites à un Docteur de Sorbonne, à l'occasion de la Comète qui parut au mois de Décembre 1680, Rotterdam, Reinier Leers, 1680.
Bayle, Pierre, Continuation des Pensées diverses, écrites à un Docteur de Sorbonne. À l'occasion de la Comète qui parut au mois de Décembre 1680. Ou Reponses à plusieurs dificultez que Monsieur *** a pro-posées à l'auteur, Rotterdam, Reinier Leers, 1705
Beaulieu, Augustin de, Mémoire.s du voyage aux Indes orientales du général Beaulieu dréssés par luy-mesme [in] Melchisedec Thévenot, Relations de divers voyages curieux qui n'ont point esté traduites [...], Paris, Sébastien Cramoisy, 1664 et Paris, Thomas Moette, 1696.
Chaumont, chevalier Alexandre de, Relation de l'ambassade de M. le chevalier de Chaumont à la Cour du roi de Siam [...], Paris, Arnould Seneuze et Daniel Horthemels, 1686.
Choisy, Abbé François-Timoléon de, Journal du voyage de Siam fait en 1685 et 1686 par M. L. D. C., Paris, Sébastien Mabre-Cramoisy, 1687 et Journal ou Suite du Voyage de Siam. En forme des Lettres familières fait en 1685 et 1686 par Mr.L.D.C. [...], Amsterdam, Pierre Mortier, 1687.
Flacourt, Etienne de, Histoire de la Grande Isle de Madagascar, Paris, Jean Henault,1658 ; Petit recueil de plusieurs dictions ou noms propres qui sont d'une même espèce [...] à la fin duquel sont ajoutés quelques mots de la langue des Sauvages du Cap de Bonne-Espérance, Paris, George Josse, 1658.
Foigny, Gabriel de, La Terre australe connue : c'est-à-dire, la description de ce pays inconnu jusqu'ici, de ses moeurs & de ses coûtumes. Par MR Sadeur. Avec les aventures qui le conduisirent en ce Continent & les particularitez du sejour qu'il y fit durant trente-cinq ans & plus, & de son retour. Reduites & mises en lumiere par les soins & la conduite de G. de F., Vannes, Jacques Verneuil, 1676.
Rééd. : Gabriel de Foigny, La Terre australe connue (1676), Paris, Société des Textes Français Modernes / Aux Amateurs de Livres, 1990. Edition établie, présentée et annotée par Pierre Ronzeaud.
2nde éd. : Les Avantures de Jacques Sadeur dans la découverte et le voiage de la Terre australe contenant les coûtumes et les moeurs des Australiens, leur religion, leurs exercices, leurs etudes, leurs guerres, les animaux particuliers à ce païs, et toutes les raretez curieuses qui s'y trouvent, Paris, Claude Barbin, 1692.
Trad. ang. : A new discovery of Terra Incognita Australis, or the Southern World [...], By James Sadeur a French-man [...], London, Printed for John Duton, 1693.
Trad. néerl. : Nieuwe reize na het Zuid-Land behelzende de gewoontens en zeden der Zuidlanders [...] Door Jacques Sadeur, Amsterdam, Willem de Coup, 1701.
Trad. all. : Sehr curiöse Reise-Beschreibung durch das neuentdeckte Südland [...], Dresden, Johann Jacob Wincklern, 1704
Fontenelle, Bernard le Bovier de, De l'Origine des Fables [in] Oeuvres mêlées, Paris, Michel Brunet 1724.
Forbin, Comte Claude de, Mémoires du comte de Forbin [...], Amsterdam, F. Girardi, 1729.
Fourmont, Michel de, De l'Origine et de l'ancienneté des Ethiopiens [in] Mémoires de l'Académie Royale des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 1729, tome V, p.318-331.
Herbert, Thomas, Some Years Travels into Africa and Asia the Great, especially [...], London, Jacob Blome, 1634. Trad. fr. : Relation du Voyage de Perse et des Indes orientales, Paris, du Puis, 1663.
Kolb, Peter, Caput Bonæ Spei Hodiernum Das ist : Wollstandige Beschreibung Des Afrikanis-chen Vorgeburges der Guten Hofnung [...], Nürnberg, Peter Conrad Monath, 1719.
Laujardière, Guillaume de, Relation d'un voyage à la côte des Cafres (1686-1689), Paris, Les Éditions de Paris / Max Chaleil, 1996. Édition établie, annotée et commentée par Emmanuelle Dugay. Préface de Frank Lestringant et Paolo Carile. Avant-propos de François Moureau.
Laujardière, Guillaume de, Relation d'un voyage à la côte des Cafres [in] Fureur et barbarie. Récits de voyageurs chez les Cafres et les Hottentots (1665-1721), Paris, Cosmopole, 2003. Textes réunis et présentés par Dominique Lanni. Préface de François Moureau.
Prévost, abbé, Voyages du capitaine Robert Lade en différentes parties de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique, Paris, Didot, 1744.
Swift, Jonathan, A voyage to the Country of the Houyhnhnms [in] Gulliver's Travels, Dublin, Motte, 1726 ; The Works of J.S.D.S.P.D., Dublin, G. Faulkner, 1735.
Tachard, Guy, Voyage de Siam des Pères jésuites envoyez par le Roi aux Indes et à la Chine, avec leurs observations [...], Paris, Arnould Seneuze et Daniel Horthemels, 1686 et Amsterdam, Pierre Mortier, 1687.
Tavernier, Jean-Baptiste, Les six voyages de Jean-Baptiste Tavernier, écuyer baron d'Aubonne, qu'il a fait en Turquie, en Perse et aux Indes [...], Paris, Gervais Clouzier, 1676.
Voltaire, Essai sur les moeurs et l'esprit des nations [...], Genève, Cramer, 1756.

Références critiques
Bideaux, Michel, "Les Voyages de Robert Lade ou les mécomptes de la fiction&"; [in] Marie-Christine Gomez-Géraud et Philippe Antoine, dirs., Roman et récit de voyage, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2003, (Imago Mundi1), p.37-46.
Certeau, Michel de, L'Etranger ou l'union dans la différence, Paris, Desclée de Brouwer, 1991.
Chupeau, Jacques, "Les récits de voyages aux lisières du roman"; [in] Revue d'Histoire Littéraire de la France, n°3-4, 1977, p.536-553.
Doiron, Normand, "Voyage et vérité"; [in] Scritti sulla Nouvelle-France nel Seicento, Bari / Paris, Adriatica/ Nizet, 1984. Prefazione di Michel Lemire, p.11-26.
Duchet, Michèle, Anthropologie et histoire au siècle des Lumières, Paris, Maspéro, 1971. Rééd. : Paris, Albin Michel, 1994, (Bibliothèque de l'Evolution de l'Humanité).
Kriegel, Blandine, "L'Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres"; [in] L'Histoire à l'Âge classique. Les Académies de l'Histoire, Paris, Presses Universitaires de France, 1988,(Quadrige).
Linon-Chipon, Sophie, "Brièveté et authenticité : l'identité générique de la relation de voyage à la fin de l'âge classique" [in] Brièveté et écriture. La Licorne, n°21, novembre 1991, p.115-123.
Linon-Chipon, Sophie, "Les premiers objets de la séduction sur la route maritime des épices : patenôtres, rassades et verroteries aux XVIe et XVIIe siècles" [in] Roger Marchal et François Moureau, avec la collaboration de Michèle Crogiez, dirs, Littérature et séduction. Mélanges en l'honneur du Professeur Laurent Versini, Paris, Klincksieck, 1997, (Bibliothèque française et romane. Études littéraires), p.453-472.
Linon-Chipon, Sophie, "L'ambassade de Siam de 1685" [in] Gallia orientalis. Voyages aux Indes orientales, 1529-1722. Poétique et imaginaire d'un genre littéraire en formation, Paris, Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, 2003, p.132-134.
Moureau, François, "La littérature des voyages maritimes, du Classicisme aux Lumières" [in] Revue d'Histoire Maritime. La Percée de l'Europe sur les océans, vers1690-vers 1790, numéro spécial, n°1, octobre 1997, p.243-264.
Racault, Jean-Michel, "Secrets de famille. Swift, les Yahoos et l'aimable lecteur" [in] Nulle part et ses environs. Voyage aux confins de l'utopie littéraire classique (1657-1802), Paris, Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, 2003, (Imago Mundi), p.195-209.
Requemora, Sylvie, "Des anecdotes tragi-comiques. L'intertextualité romanesque dans quelques récits de voyages du XVIIe siècle"[in] Miroirs de textes. Récits de voyage et intertextualité, Nice, Publications de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines de Nice, 1998. Etudes réunies et présentées par Sophie Linon-Chipon, Véronique Magri-Mourgues et Sarga Moussa, p.201-227.
Rivara, Annie, dir., Le Roman des années trente. La génération de Prévost et de Marivaux, Saint-Etienne, Publications de l'Université de Saint-Etienne, 1998, (Lire le dix-huitième siècle), Ronzeaud, Pierre, L'Utopie hermaphrodite. La Terre Australe Connue (1676) de Gabriel de Foigny, Marseille, Editions du C.M.R.17, 1981.
Salazar, Philippe-Joseph, "Académiciens et Africains : une contre-naissance de l’anthropologie, 1710-1750" [in] Anny Wynchank et Philippe-Joseph Salazar, dirs., Afriques imaginaires. Regards réciproques et discours littéraires (17e-20e siècles), Paris, L’Harmattan, 1995, p.19-30.
Simonin, Michel, "Silhouettes de la Négritude aux XVIe et XVIIe siècles" [in] Images du Noir dans la littérature occidentale. Du Moyen Age à la conquête coloniale. Notre librairie, n°90, 1997, p.17-24.
Trousson, Raymond, "Utopie et Roman utopique" [in] Revue des Sciences Humaines, 1974, n°155, p.375-376.

Chercheur: 

Session: 

02 mars 2004