Un cas unique dans la littérature arabo-musulmane: deux récits du rédemptoriste marocain Ibn 'Uthmân al-Miknâsî, à Malte et en Espagne au XVIIIe siècle

A l’instar des récits de captivité, les récits de rédemption sont eux aussi très rares dans la culture musulmane de langue arabe. Une mission unique pour un ambassadeur-rédemptoriste singulier : Muhammad b. cUthmân al-Miknâsî a non seulement mené une ambassade rédemption en Espagne, à Malte et au royaume des Deux-Siciles, mais surtout, il a laissé deux récits de ses voyages. Si l’objet de sa mission est double -signer des traités et négocier la libération des captifs musulmans- le récit en tant que tel est tout à fait original dans la mesure où il propose une vision claire de l’autre, du non musulman, en dehors de toute considération polémique. De ce fait, les relations d’Ibn cUthmân toutes enjolivées par les allusions et les citations religieuses et littéraires, ont une valeur documentaire certaine.a

Chercheur: 

Session: 

16h