Un Janséniste français en Russie au XVIIIe siècle.

Michel Mervaud évoque un voyageur dont il a découvert et publié la relation de son voyage en Russie. Le manuscrit autographe anonyme se trouve à la Bibliothèque municipale de Rouen. Les circonstances du voyage ont permis de l’attribuer à Jacques Jubé (1674-1745), ecclésiastique janséniste chargé par certains docteurs de Sorbonne de préparer l’union des Eglises russe et romaine. Curé d’Asnières où il appliqua une pastorale austère et richériste, Jubé dut quitter la France et, après diverses errances, se rendit en Russie de 1728 à 1732. Pierre II régnait sans gouverner, le pouvoir était aux mains des grandes familles dont certaines (Golicyn) favorisaient un rapprochement avec l’Eglise latine. Paradoxalement, ce fut un gallican "appelant " de la "Bulle Unigenitus " contre Rome, qui s’entremit pour faire entrer l’Eglise russe dans le giron de l’Eglise catholique romaine. Connaissant très mal le russe, Jubé fréquente surtout la haute noblesse francophone et des diplomates, comme le duc de Liria, ambassadeur d’Espagne. Il a ses entrées aussi au Saint-Synode. Mais la mort de Pierre II et l’accession au trône d’Anna Ivanovna mettent à l’écart les partisans de l’union et renforcent le clan allemand et luthérien qui dirige réellement la Russie. Jubé n’a rien vu des "Vieux Croyants", une sorte de jansénisme de l’orthodoxie, et il a souvent mal interprété les rites et les doctrines de l’église russe dans sa volonté de trouver des points de convergence avec le catholicisme et l’église primitive (dont son jansénisme s’inspirait largement). La question cruciale de la Trinité et du " filioque " qui avait, lors du séjour de Pierre le Grand à Paris en 1717, empêché tout accord avec les docteurs de Sorbonne ne pouvait être réglé par cet ambassadeur officieux, représentant d’une fraction condamnée de l’Eglise catholique. La relation de Jubé consacre une partie seulement de son récit aux questions religieuses. Dans sa forme assez déstructurée, ce récit reste néanmoins, par les détails qu’il fournit sur la vie russe de cette époque, une ébauche de ce que Chappe d’Auteroche développera quelques décennies plus tard : une petite encyclopédie d’une Europe très mystérieuse et encore mal jugée.

Jacques Jubé, "La Religion, les mœurs et les usages des Moscovites", texte présenté et annoté par Michel Mervaud, Oxford, The Voltaire Foundation,1992, X-252 p. (SVEC 294).

Mots-clés : Russie. orthodoxie. religion. jansénisme. conversion. théologie.

Bibliographie.

"Nouvelles ecclésiastiques", 23 octobre 1746, p. 169-172 (nécrologie de Jacques Jubé).

(abbé Laurent-François Boursier), "Histoire et analyse du livre 'De l'action de Dieu' ", s.l., 1753, t. III, p. 277-528. Ouvrage posthume publié par l'abbé Christophe Coudrette. Utilise le récit de voyage en Russie de Jubé, alors inédit (cf. infra: "La Religion, les mœurs et les usages des Moscovites").

"Réflexions sur la nouvelle liturgie d'Asnières", (Rouen), 1724. Pamphlet anonymre contre Jubé.

P. Paul Pierling, "La Russie et le Saint-Siège", Paris, 1907, t. IV, p. 306-387. Point de vue d'un jésuite sur un janséniste.

Edmond Préclin, "Les Jansénistes au XVIIIe siècle", Paris, 1929, p. 180-185.

René Taveneaux, "La Vie quotidienne des jansénistes", Paris, 1985, p. 129-131.

Andreï Chichkine et Boris Ouspenski, "L'influence du jansénisme en Russie au XVIIIe siècle", "Cahiers du monde russe et soviétique", 29, 1988, p. 339-341.
, "Trediakovski et les jansénistes" (en russe), "Simvol", Meudon, 1990, p. 105-262.

Jacques Jubé, "La Religion, les mœurs et usages des Moscovites", texte présenté et annoté par Michel Mervaud, "Studies on Voltaire and the Eighteenth Century", 294, Oxford, 1992, Introduction (p. 1-78), notes, bibliographie, index.

Michel Mervaud, "Jacques Jubé et l'Union des Eglises", "Revue des études slaves", Paris, LXX/2, 1998, p.377-398.
, "La Russie de Jacques Jubé", dans "L'Ours et le coq. Essais en l'honneur de Jacques Cadot", Paris, Presses de la Sorbonne-Nouvelle, 2000, p. 11-28.
, "A propos de Jacques Jubé et du jansénisme en Russie. Recherches récentes et zones d'ombre" à paraître en 2001 dans la "Revue des études slaves".

Chercheur: 

Session: 

13 mars