Une « étrange nature » : se savoir femme à la fin du XIXe siècle. Emergence d’un imaginaire féminin dans le "Voyage dans l’Himalaya" de Marie de Ujfalvy-Bourdon

Marie de Uflajvy-Bourdon se rend à trois reprises en Asie, voyages pour lesquelles de son propre aveu, elle prend la décision d’accompagner son mari, l’anthropologiste Charles Eugène de Uflajvy. De ses aventures, elle publie deux récits : De Paris à Samarkand. Impressions de voyage d’une parisienne (1880), puis Voyage d’une parisienne dans l’Himalaya occidental jusqu’aux monts Karakorum (1887). L’écriture de Marie de Uflajvy-Bourdon appartient à ces récits de « femmes de savant » émergents dans la seconde moitié du XIXe siècle. Ces récits participent d’une division du travail entre l’époux et l’épouse, tant dans la répartition des tâches sur le terrain, que dans pratique différenciée de l’écriture. Le rapport scientifique d’un côté, le récit de voyage, de l’autre. Ainsi, la description pittoresque se combine avec la curiosité des voyageuses qui commentent largement le fonctionnement des sociétés visitées, en interrogeant en particulier la place de la femme, aspect réservé à la voyageuse, seule à pouvoir accéder à cet aspect de la vie social en Orient.

Chercheur: 

Session: 

11h00

Vidéo conférence: