Voyageurs ottomans, tatars et ouïghours sur la Route de la soie ou comment naît un orientalisme oriental

Après avoir rappelé brièvement la thèse défendue par Edward Said dans son livre L’Orientalisme, en avoir souligné le caractère provocateur et les perspectives polémiques, Alexandre Papas s’intéresse au rôle prépondérant de la littérature de voyage dans l’examen critique de cette notion. Il le fait de manière comparatiste en proposant une archéologie de ce savoir orientaliste oriental à travers l’étude de récits de voyage le long de la Route de la Soie, écrits par des voyageurs tatars, ottomans et ouigours.
Sa recherche menée successivement sur le Miroir des pays de Seyyidî‘Alî Re’îs, un amiral ottoman qui parcourut l’Asie centrale vers 1556, sur le Livre de Voyage d’Ahmad Zälili, un homme de lettres du début du XVIIIe siècle, originaire de la ville de Kashgar, et sur Un tatar au Japon d’Abdürrechid Ibrahim, un turc tatar originaire de Sibérie occidentale et un juge religieux ayant entretenu des relations très proches avec les milieux mystiques soufis, permet de mettre en évidence la dimension spirituelle originale de ces périples et de leur relation. La visite et la description des tombes des saints, des mausolées, traduit la découverte ou la redécouverte d’une expérience mystique perdue, qui au fil des siècles dessine un véritable élan apostolique chez les musulmans d’Asie centrale considèrant l’itinéraire extrême oriental comme un cheminement vers la connaissance.
Ce qui apparaît dès lors c’une face cachée ou méconnue de l’histoire intellectuelle, non-occidentale, qui a construit son propre Orient et formulé un imaginaire complexe, bien éloigné des discours qui lui sont allogènes.

Bibliographie 
Récits de voyage orientaux :
Abdürrechid Ibrahim, Un tatar au Japon : voyage en Extrême Orient (1907-1910), trad. François Georgeon & Isik Tamdogan-Abel, Paris, Actes-sud/Sindbad, 2004.
Abdürrechid Ibrahim, 'Âlem-i Islam [Le monde de l'islam], 2 vol., Istanbul, éd. Ahmed Saqî Bey, 1328 (hégire). (en turc ottoman).
Abdürrechid Ibrahimof, Terjeme-yi hâlem [Le récit de ma vie], St-Petersbourg, édité par l'auteur, 1300 (hégire). (en turc tatar).
Seyyidî Ali Re'îs, Le miroir des pays, trad. Jean-Louis Bacqué-Grammont, Paris, Actes-sud/Sindbad, 1999.
Batur Rozi, Tarikhi shäkhslär häqqidä hekayilär. Zälili [Récits sur les personnages historiques. Zälili], Urumchi, Presses populaires du Shinjiang, 2003. (en turc ouighour).
Ahmad Zälili, Zälili Divani [Le Recueil de Zälili], éd. Emin Tursun, Urumchi, Presses des nationalités, 1985. (en turc ouighour).

Ouvrages théoriques sur l'orientalisme et sur l'étude de l'Asie centrale :
Yuri Bregel, Notes on the Study of Central Asia, Bloomington, Indiana University, Research Institute for Inner Asian Studies (Papers on Inner Asia, 28), 1996.
Stéphane A. Dudoignon & Hisao Komatsu, éd., Research Trends in Modern Central Eurasian Studies (18th-20th Centuries), vol. 1, Tokyo, The Toyo Bunko, 2003.
Edward W. Said, L'orientalisme. L'Orient créé par l'Occident, Paris, Seuil, 1980 (rééd. 1997).

Ouvrages généraux sur le voyage en Asie centrale :
Luce Boulnois, La Route de la Soie, Paris, Olizane, 1993.
Michel Jan, Le voyage en Asie centrale et au Tibet. Anthologie des voyageurs occidentaux du Moyen Âge à la première moitié du XXe siècle, Paris, Robert Laffont, 1992.
Thierry Zarcone, La Route du Jade. Un voyage de vingt siècles, Paris, Autrement, 2001.

Chercheur: 

Session: 

08 décembre 2004