Du 17e au 19e siècle

Compléments et Conclusions

Le Grand Tour peut être caractérisé par la variété et par l’unité : variété dans la chronologie (16e-première moitié du 19e), dans l’espace géographique (l’Europe) et dans les types de voyageurs (des aristocrates qui voyagent « pour le plaisir » aux savants et aux « antiquaires » comme l’académicien et graveur Charles-Nicolas Cochin accompagnant Abel François Poisson de Vandières, le frère de Mme de Pompadour qu’il va former à son futur métier de responsable culturel au plus haut niveau) ; unité dans les catégories sociales qui voyagent : les classes supérieures cosmopolites ou qui trouven

Présentation du séminaire et bibliographie

L’expression de « Grand Tour » est d’origine britannique comme nombre des voyageurs qui s’y illustrèrent. Il n’est, semble-t-il, pas usité avant la fin du 18e pour désigner un art de voyager dont les origines remontent à la Renaissance. Dans les dictionnaires classiques, on trouve le terme de « tour » : « petit voyage fait en quelque lieu » (Furetière, 1691) que l’on voit encore dans le Dictionnaire dit de Trévoux (éd. de 1771). «Grand Tour » est inconnu.

Présentation du projet Viaticalpes.

VIATICALPES est partenaire d'un programme international nommé VIATICA,
lancé par le CRLV. Au sein de ce programme, le pôle VIATICALPES a pour
objectif de constituer une base de données d'images issues de la
littérature des voyages dans les Alpes et de piloter des recherches sur
les images viatiques des Alpes.
La phase actuelle de la recherche bénéficie d'un crédit de recherche du
Fonds national suisse de la recherche scientifique pour le projet
intitulé: Images viatiques, paysage et représentations scientifique

S'abonner à RSS - Du 17e au 19e siècle