Du 18e au 19e siècle

Transparence et opacité du paysage montagnard. Ramond de Carbonnières et l’exploration des Pyrénées au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

Ramond de Carbonnières (1755-1827), écrivain, homme politique, « haut fonctionnaire », « aventurier », et surtout naturaliste, participe, entre XVIIIe et XIXe siècles, au mouvement d’exploration de la montagne, aux frontières de la littérature et des sciences. Vie et œuvres du "père du pyrénéisme".

Construire avec les ruines. Les écrits maçonniques d’Alexandre Lenoir

Quand Jules Michelet remonte à l’origine de sa vocation d’historien, c’est à Lenoir qu’il remonte et aux visites qu’il faisait, enfant, au musée de Lenoir (ce « dépôt des Petits-Augustins » devenu « Musée des Monuments français » à partir de 1795) : à l’origine donc, écrit-il, de la « vive impression de l’histoire » qu’il a reçue, le spectacle et la fréquentation d’un lieu où les « débris » des monuments sont harmonisés, les « blessures » suturées, où une sorte de corps se rassemble à partir des membres disjoints.

Antonin Proust : un publiciste français en Grèce (1857-1858)

Antonin Proust (Niort, 1832 – Paris, 1905 ; pseud. Antonin Barthélemy) est d’abord un homme politique. L’un des fondateurs de la IIIème République, il a été député des Deux-Sèvres (1876-1893), président du Conseil général de ce département, mais à Niort, et ministre des Arts dans le gouvernement de Léon Gambetta (14 septembre 1881 – 26 janvier 1882).

Correspondants d’Afrique : Journalistes professionnels et reporters occasionnels. Fonction et manipulation de la presse au XIXe siècle

Aperçu bibliographique

Récits de voyage et articles :

Pierre Savorgnan de Brazza, Au coeur de l’Afrique ; Vers la source des grands fleuves, 1875-1877, Paris, Phébus, collection Le Tour du Monde, 1992, (le récit paraît pour la première fois en 1887-1888 dans les colonnes de la revue Le Tour du Monde)
- Conférences et lettres. Trois explorations dans l’Ouest africain de 1875 à 1886, Paris, Maurice Dreyfous, 1887

Représentations espagnoles de l’Orient : Ali Bey, un voyageur des Lumières

REPRÉSENTATIONS ESPAGNOLES DE L’ORIENT. ALI BEY UN VOYAGEUR DES LUMIÈRES

L’objectif de cette conférence est d’analyser les représentations de l’Orient chez le voyageur espagnol Domingo Badía Leblich (1767-1818), alias Ali Bey. C’est-à-dire, savoir de quelle manière le voyage va influer sur la description d’un espace, l’Orient, et comment cette destination et le contact avec ses habitants, l’Autre, transformeront le voyageur. Pour ce faire, j’étudierai un ouvrage:_Voyages d’Ali Bey el Abbassi en Afrique et en Asie pendant les années 1803, 1804, 1805, 1806 et 1807_ (1814).

Alexander von Humboldt et Wilhelm von Humboldt : voyage scientifique / voyage linguistique.

Les deux frères Alexander (Alexandre) et Wilhelm (Guillaume) von Humboldt représentent la science allemande à son apogée au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. Le premier fut voyageur et savant universel, le second plutôt linguiste : sa grammaire aztèque rédigée en 1820 ne fut publiée qu’en 1994. Mais ils furent illustres en leur temps. Il sera ici surtout question d’Alexandre, qui fut, selon Darwin, « le plus grand savant voyageur qui ait jamais vécu ».

Le voyage médical entre théorie et pratique (XVIIIe-XIXe).

Le voyage, considéré comme l’adjuvant des progrès de l'art médical, était bien reconnu par les anciens. Dès Hippocrate (Ve-IVe s. avant J.-C.) s’affirme l'importance du voyage pour la formation de médecins. À partir de la Renaissance, le renouvellement des études médicales amène de nombreux médecins à se former dans les universités européennes. La littérature théorique sur le voyage, qui commence à se développer au XVIe siècle et qui donnera naissance à "l’art de voyager ", est étroitement liée à ces voyages vers les universités européennes.

Les Européens naturalistes en Scandinavie, fin XVIIe-milieu XIXe siècle.

Le XVIIIe siècle marque un tournant remarquable dans l'histoire de la découverte de la Suède et de la Norvège, tant au niveau quantitatif que qualitatif. Les voyageurs de l'Europe éclairée, Anglais avant tout, puis Allemands et Français à leur suite, semblent subitement s'intéresser à ces deux pays du Septentrion, que la politique, le commerce et la curiosité humaniste avaient jusque là laissés aux frontières de l'attirance générale.

S'abonner à RSS - Du 18e au 19e siècle