Du XVe au XVIIIe siècle

Conclusions des "raisons du voyage"

Dans les siècles qui vont des Grandes Découvertes à l’exploration des dernières taches blanches de la carte, du XVe au XVIIIe siècle, on ne voyageait pas « pour le plaisir », comme l’on disait alors des artistes amateurs. C’est à partir du XIXe siècle qu’apparaît le touriste, gent tout à fait méprisée des vrais voyageurs : on est d’ailleurs toujours le touriste d’un autre… Les voyageurs sont rares sur les routes du monde, du moins ceux qui en ont relaté les circonstances : le colporteur des campagnes françaises, qui va a pied, n’a guère laissé de trace écrite.

S'abonner à RSS - Du XVe au XVIIIe siècle