XIXe siècle

Rêver les paysages : topographie et imaginaire chez Chateaubriand, Lamartine, Nerval...

Selon Fontanier, la topographie est une description qui a pour objet un lieu. La satisfaction esthétique est le fruit d’une reconstruction du réel. La Constantinople de Chateaubriand se colore du peu de sympathie qu’il a pour les Turcs. « Impression », « sensation » : la littérature de l’âge romantique utilise le vocabulaire esthétique de la peinture, même si l’écrivain a quelque jalousie à l’égard du peintre (Chateaubriand/Forbin). La formule : « Dis-moi comment tu regardes, je te dirai qui tu es » résume assez bien le propos du voyageur romantique.

L'expédition Baudin au Port Jackson en 1802 : échanges culturels et images de l'autre

L’expédition de Nicolas Baudin en « Nouvelle-Hollande » (Australie) jusqu’à «Port-Jackson» (Sydney) se place dans les premières années du Consulat : 1800-1804. Il s’agit d’une entreprise ressemblant aux grandes expéditions de la fin de l’Ancien Régime (La Pérouse, d’Entrecasteaux) ayant à la fois un but scientifique apparent et des ambitions stratégiques plus discrètes. Baudin est donc accompagné de scientifiques et pourvu d’instructions rédigées par Cuvier et Degérando.

Constance Arconati Visconti, une italienne dans l'Europe romantique

Constance (Vienne 1800-1871) et le marquis Joseph Arconati Visconti, son mari (Milan 1797-1873), occupèrent une place fondamentale dans l'histoire de l'émigration politique italienne et du Risorgimento, tant du point de vue politique que littéraire. Ils appartenaient à la noblesse lombarde, de tendance libérale-modérée. En délicatesse avec la justice autrichienne, Joseph Arconati Visconti fut contraint de prendre le chemin de l'exil. Son épouse, et leur petit Carletto, âgé de deux ans, le suivirent.

Pirates et miracle : la mise en scène de l'ex-voto, dans les journaux de voyage des religieuses missionniares dans l'Atlantique (début XIXe siècle)

Après la tornade révolutionnaire, le début du XIXe siècle est marqué par un "réveil missionnaire" qui propulse au-delà des mers bon nombre de congrégations religieuses, parmi lesquelles des congrégations féminines nouvellement fondées. Les premières missionnaires de l'ordre seront du même coup les pionnières d'une aventure maritime, qui tout à la fois le bouscule dans ses pratiques et le conforte dans ses valeurs.

Des pirates en Grèce dans les récits des voyageurs du XVIIIe et XIXe siècles

L'histoire des pirates se trouve le plus souvent associée à des îles lointaines, proches des Antilles ou des Caraïbes, et l'image que donnent les récits consacrés à ces "anges noirs de l'utopie" reflète des stéréotypes romanesques se succédant dans une sorte de leitmotiv littéraire où la fiction emboîte le pas à la réalité. Or, l'origine de la piraterie se situe en Grèce et l'exotisme qui émane de cette thématique revient en force pendant l'occupation ottomane. Malheureusement, peu de chercheurs se sont intéressés à la création littéraire que l'histoire de la piraterie a suscitée en Grèce.

Proust et Pompéi

L'imaginaire de Proust est marqué par l'univers pompéien lié à des fantasmes d'engloutissement et de résurrection. Dans l'univers parisien de la guerre, Pompéi apparaît comme un exemple de cités maudites au même titre que Sodome et Gomorrhe, dans un Paris cosmopolite devenu une Babylone des temps modernes. L'imaginaire tellurique de la lave et de l'enfouissement est une métaphore du travail de la mémoire et de l'oubli. Le texte proustien peut être mis en relation avec la lecture freudienne de la Gradiva de Jensen et Arria Marcella de Gautier.

Pages

S'abonner à RSS - XIXe siècle