XIXe siècle

Du "pittoresque" à l'égotisme : une poétique de l'ironie dans le récit de voyage

Un hasard imprévu "détourne" le touriste-marchand de fer des chemins obligés du Tour. De la Provence (alias l'Italie) il le conduit dans la Province, non lieu littéraire. A Tours le touriste devenu voyageur et de marchand de fer devenu lecteur, compose un journal de ce voyage dont le recours à l'ironie fait un véritable méta-récit du voyage en France.

La "mission héliographique" : entre inventaire et archéologie

Sitôt inventé, le médium photographique se voit utilisé par les voyageurs les plus divers. La rapidité et la relative facilité du procédé le rend infiniment préférable au dessin. L'exactitude de la représentation enthousiasme les hommes du XIXe siècle, qui ont l'impression de pouvoir accéder à l'univers entier, "sans quitter leur fauteuil". Les modalités de fabrication des images argentiques semblent attester la véracité des spectacles donnés à voir ainsi que l'authenticité du déplacement de l'opérateur.

Des ruines aux monuments historiques : les notes de voyage de l'inspecteur Mérimée

Prosper Mérimée fut, de 1834 à 1859, inspecteur général des Monuments historiques. Cette fonction l'a contraint à des tournées incessantes en province, d'où il envoie des rapports et des courriers, en particulier à Ludovic Vitet, président de la Commission des Monuments historiques sous la Monarchie de Juillet.

"Souvenirs d'un voyage..." : esquisse d'une théorie du souvenir au temps du romantisme

L'exposé se propose d'examiner le rôle de la mémoire dans le récit de voyage de type romantique. On n'a pas encore attaché assez d'importance à la fonction des titres de récits de voyage qui, à l'instar d'ailleurs de titres romanesques, peuvent servir d'indices d'une mentalité et d'une esthétique concomitante.

Flaubert en Bretagne (Par les champs et par les grèves) : voyage et anti-voyage, le discours viatique comme laboratoire du roman

Par les champs et par les grèves est un récit représentatif du voyage en France au temps du Romantisme, entreprise relativement peu répandue parmi les voyageurs français du XIXe siècle et qui ne va pas sans faire problème. L’histoire du voyage depuis le XVIe siècle a pour objet les déplacements sinon lointains, comme ceux qui se lancent à la découverte de nouveaux continents ou de nouveaux territoires, tout au moins ceux présentant une dimension étrangère ou exotique.

Pages

S'abonner à RSS - XIXe siècle