Le monde entier

Cinq générations de corsaires malouins (de Louis XIV à Napoléon 1er)

Les archives de la Marine permettent de suivre de très près les carrières des officiers et des hommes en mer, en temps de paix comme en temps de guerre. En temps de guerre - de 1687 à 1815, 70 années d'hostilités entre la France et la Grande-Bretagne - les marins malouins sont corsaires ou embarqués sur les vaisseaux du roi ; même dans le premier cas, ils restent soumis à des contraintes et règles précises et rigoureuses.

Du voyage à ses récits, mettre le monde en intrigue

Le passage du réel à l'écriture suscite-t-il des procédures spécifiques en régime fictionnel et en régime référentiel (en particulier dans le récit de voyage) ? Doit-on supposer qu'un "cahier des charges" propre à chaque genre détermine des "mises en récit" - voire en intrigue - particulières pour les narrations et les descriptions, entre autres ? Ou bien cette distinction générique se révèle-t-elle artificielle, les procédures étant en réalité voisines et se contaminant mutuellement, en fonction des perspectives de réception dans lesquelles s'inscrit chaque ouvrage?

Un mariage à haut risque : voyage et fiction

Lorsque l'abbé Prévost publie en 1744 Les Aventures du Capitaine Robert Lade, il annonce l'ouvrage comme une relation de voyage. Le lecteur du XVIIIe siècle, comme celui d'aujourd'hui, ne peut pas, semble-t-il, ne pas être frappé par la densité de l'élément romanesque qui se croise avec l'information géographique et historique. Ces péripéties vécues "en différentes parties de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique" sont-elles rapportées, ou contées ?

Les séductions de la fiction : enjeux épistémologiques

Il s'agira de mener une réflexion théorique générale qui, partant du constat de cette séduction constante que la fiction exerce (structurellement, thématiquement, stylistiquement) sur l'écriture référentielle du voyage, en examinera le double enjeu - ou, si l'on veut, le double péril. Ces enjeux sont tous deux d'un ordre épistémologique, et interviennent à deux niveaux distincts : 1) Comment le texte référentiel du voyage peut-il sérieusement développer une parole sur le monde, s'il ne cesse de pratiquer des emprunts à la fiction ?

De l'intime aux confins : la reconfiguration fictionnelle des grands reportages de Gaston Leroux

Avant d'être l'auteur florissant et choyé de romans criminels, Gaston Leroux fut et resta, d'une certaine manière - un journaliste aventureux et globe-trotter, qui du Maroc à la Russie, eut l'occasion de parcourir et de décrire des territoires lointains où se déroulaient des événements eux-mêmes "exotiques", comme la guerre russo-japonaise, ou la première révolution russe de 1905-1906, qu'il appellera a posteriori L'agonie de la Russie blanche, comme en témoigne l'ouvrage que lui a consacré Gilles Costaz en 1991.

Roman, aventure et histoire : la question de la vérité dans les récits d'aventures vécues (1840-1940)

L'étude comparée des romans d'aventures et des récits d'aventures vécues (par soi-même ou par un tiers), dans les années 1840-1940 fait apparaître de multiples similitudes. Celui qui se désigne ou qui est désigné comme un "aventurier" est représenté comme un héros de roman. Il est d'ailleurs perçu comme fondamentalement influencé par des lectures romanesques. Cela est vrai jusque dans les romans d'aventures, dont les auteurs précisent que leurs héros aventuriers ont le caractère de héros de roman et qu'ils sont influencés par des lectures romanesques.

Les voyages de Georges Simenon : du récit-reportage à la fiction

Durant les années trente principalement, Georges Simenon a exercé le métier de grand reporter tout en écrivant des oeuvres de fiction. Mais contrairement à d'autres auteurs qui ont séparé ces activités, on observe chez Simenon de nombreux liens entre l'écriture de voyage et l'écriture romanesque. En outre, sa production offre une grande variété et dépasse souvent l'opposition entre récit de voyage et roman.

Le Clézio ou le voyage dans tous ses états

Dans l'oeuvre de Le Clézio, la fiction précède le récit de voyage, aussi bien quand il s'agit du voyage à Rodrigues que de la découverte du sud marocain (de Désert,1980, à Gens des nuages , 1997). Démarche originale et problématique. Car tout se passe comme si l'espace réel et le parcours avaient besoin d'être d'abord inventés comme fictions, rêvés comme chimères, avant de pouvoir être représentés. Ou comme si c' était seulement dans le dialogue entre fiction et récit plus référentiel que pouvait s'écrire le vrai "récit de voyage".

Pages

S'abonner à RSS - Le monde entier