non renseigné

Autodénigrement et autodérision de l’écrivain voyageur : une rhétorique du chleuasme

L’attrait du récit de voyage dépend largement des talents d’écriture du diariste, écrivain de métier ou d’occasion, mais aussi des qualités personnelles du voyageur. L’écrivain d’occasion prend le double risque de se mettre en scène et d’endosser, peut-être en l’usurpant, la vie de l’écrivain de métier. Deux excellentes raisons d’employer le chleuasme…

Le genre « métoyen » en question : le cas de l’épisode algérien de Regnard

Le voyage a parfois été défini comme un « métoyen », entre l’histoire et le roman, car donnant lieu à un texte mêlé, hybride, entre fictionnalisation de la réalité historique et crédibilisation de la fiction. Analyse et critique de cette formule de « genre métoyen » par la comparaison de deux ouvrages de Jean-François Regnard.

Pages

S'abonner à RSS - non renseigné