Aux Antilles

Aux Antilles

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Saint-Nazaire - Fort-de-France (Martinique) - monts du Carbet - camp de Balata - bains thermaux de Didier et d'Absalon - village du Morne-Rouge - Saint-Pierre - Fort-de-France - Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) - baie de la Basse-Terre - Saint-Thomas (île de Saint-Thomas) - Mañaguez (Porto-Rico) - le Cap haïtien - canal de la Tortue - canal Saint-Marc - Port-au-Prince - Santiago de Cuba (Cuba) - La Havane - Saint-Nazaire

Date: 

sans date

Type: 

voyage touristique fait en bateau, en paquebot, en barque, à cheval et à pied

Esthétique: 

«Les Antilles m'ont paru être un des points du monde les plus intéressants que je pouvais présenter au lecteur. D'abord, au point de vue pittoresque, la nature a prodigué dans la configuration de leur sol ses aspects les plus grandioses, et dans leur féconde végétation, ses ressources les plus abondantes et les plus délicates. De plus, cet archipel a été le théâtre des luttes sociales les plus passionnées, les plus sanglantes. Les adversaires n'étaient pas aux prises pour des différences de caste ou des nuances d'opinion. Il s'agissait et il s'agit encore d'une lutte entre plusieurs races qui veulent s'exclure réciproquement, puis aussi du maintien ou de l'abolition de l'esclavage. [...] Enfin, l'état actuel de l'archipel des Antilles m'a semblé devoir surtout intéresser mes lecteurs parce que la France y possède encore deux colonies, la Martinique et la Guadeloupe, deux splendeurs non sans taches malheureusement. Comme les principales puissances d'Europe sont là-bas représentées par diverses îles plus ou moins grandes, l'archipel des Antilles est, sur une étendue relativement restreinte, une sorte d'exposition internationale. On y voit l'œuvre diverse de chaque métropole; on y peut constater avec intérêt les résultats plus ou moins satisfaisants de chaque système»(VII-IX). «Simple touriste, j'ai tenu à conserver la forme légère d'une narration de voyage, mais j'aurais voulu pouvoir ajouter à mon récit, soit avec la plume d'un Bernardin de Saint-Pierre, soit avec la palette brillante d'un Fromentin, toutes les merveilles qu'offrent aux regards ces deux magnifiques régions françaises. Puissent mes faibles efforts, en faisant seulement soupçonner à mes lecteurs mon enthousiasme, réveiller aussi en eux quelque ardeur pour rendre à ces deux colonies la prospérité dont elles sont dignes et les placer à la tête de l'archipel des Antilles, [...]»(XVI).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1878

Editeur: 

E. Plon & Cie

Nombre d'exemplaires: 

XVI-344 p.

Format: 

in-16

Annexes: 

grav.

Autre édition: 

Paris (E. Plon) 1882, 2e éd., XVI-344 p. in-16, pl.