Journal du second voyage agricole en Angleterre et en Écosse, suivi de notes sur le drainage des Anglais et sur l'agriculture du nord et du centre de la France, pendant l'année 1847

Journal du second voyage agricole en Angleterre et en Écosse, suivi de notes sur le drainage des Anglais et sur l'agriculture du nord et du centre de la France, pendant l'année 1847

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Folkstone (exc. ds les environs) - Croydon (exc. ds les environs) - Londres - Triptée-Haal près Kelvedon, comté d'Essex - Londres - Faringdon, comté de Berk - Londres - Woburn - Northampton - Cambridge - aux environs de Darlington - en traversant les comtés de Leicester, d'York, de Durham - Warkworth - Berwick - Édimbourg - Berwick - Édimbourg - Haddington (exc. ds les environs) - Édimbourg - Glasgow - Stirling - Crief - Perth - aux environs de Perth - Dundée - Arbroath - Aberdeen - Kingcausie - aux environs d'Aberdeen - Kingcausie - Laurence-Kirke - Dundée - rivière de Tay - comté de Fife - Édimbourg - Berwick - Belford - York - Tadcaster (exc. ds les environs) - Brough près de Hull - Hull - Humber - Caistor - Horncastle - Boston - Lincoln (exc. ds les environs) - Nottingham - Melton-Mowbray - Oakham, comté de Rutland - Stamford - Peterborough - Ely - Lyn - Cambridge - Londres (exc. ds les environs) - Gravesend - Wrotham - Yates-Court - Maidstone - Rochester - Sittingburn - Canterbury (exc. ds les environs) - Folkstone - Douvres - Boulogne

Date: 

été 1847

Type: 

voyage agricole de propriété en propriété fait à pied, en calèche, en tilbury, en diligence, en malle-poste, en cabriolet, en voiture en omnibus, en chemin de fer et en bateau à vapeur

Esthétique: 

«Le dimanche 20 juillet, je suis parti à sept heures du matin pour Faringdon, comté de Berk, afin de faire une visite à M. Pusey, qui a été, en 1840, le troisième président de la nouvelle Société royale d'agriculture d'Angleterre; en nous rendant là nous sommes passés assez près de Windsor et à peu de distance de la belle ville d'Oxford. On voit un pays assez bien cultivé, des prairies magnifiques qui venaient d'être fauchées par d'excellents faucheurs. [...] J'ai aperçu beaucoup de southdowns et dishleys, et pas mal de courtes-cornes ou d'animaux provenant de ce croisement. Nous avons trouvé M. Pusey qui m'a reçu à merveille; son habitation, construite en briques, est fort bien à l'intérieur, mais triste à l'extérieur; elle est entourée d'arbres d'une beauté extraordinaire; ses bâtiments de ferme m'ont paru peu considérables. Quoiqu'il cultive une étendue de 280 hectares, ce sont en partie des terres calcaires peu profondes et souffrant cette année on ne peut plus de l'extrême sécheresse. On tient dans ce pays à ne labourer la terre que superficiellement, et je pense qu'on a tort. Les gazons sont complétement [sic] brûlés par le soleil: les récoltes nous ont paru fort médiocres, excepté un énorme champ d'Avoine qui suivait une récolte de Navets faits après trois Avoines venant après le défrichement d'un pâturage tourbeux qui ne valait pas 25 fr. de loyer par hectare. Son semoir, qui vient de Hornsby de Granatham, comté de Lincoln, peut semer toute espèce de grains ou petites graines et en même temps de 35 à 40 hectolitres d'engrais pulvérulent par hectare; il coûte 1,000 fr., [...]»(8-9). «Il a des cochons magnifiques de l'espèce du Berkshire, qu'il a fait partir devant nous pour le concours de Northampton, où il va se rendre de son côté. Nous le quittâmes pour retourner à Londres, où nous arrivâmes deux heures après; [...]»(10).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1849

Editeur: 

Mme Ve Bouchard-Huzard

Nombre d'exemplaires: 

122-16-12-6-16-19 p.

Format: 

in-8