Journal d'un voyage au Cap Horn, au Chili, au Pérou, aux îles Philippines, et à la côte de la Nouvelle-Espagne; avec des renseignements nautiques sur les différents pays où l'on a abordé, particulièrement sur l'île de Luçon et les mers de la Chine; sur le

Journal d’un voyage au Cap de Horn, au Chili, au Pérou, aux Iles Philippines, et à la côte de la Nouvelle-Espagne; avec des renseignements nautiques sur les différents pays où l’on a abordé, particulièrement sur l’Ile de Luçon et les mers de la Chine; sur le vaisseau «Le Montanes» et la frégate «La Lucia», bâtiments de guerre espagnols, faisant partie de l’escadre d’Asie aux ordres de l’Amiral don Ignacio de Alava, pendant les années 1795, 1796, 1797, 1798, 1799 et 1800

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Cadix - îles Salvages - port d’Egmont - île des États - La Conception - Valparaiso - Le Callao - îles Mariannes - île Guaham - Humata - îles Philippines - détroit de Saint-Bernardino - Manille - Cavite - Manille - Cavite - île Pulo-Aor - île Pulo-Condor - îles Philippines - Cavite - Vigan - Macao - îles Philippines - Cavite - détroit de Saint-Bernardino - île Ticao - Saint-Jacinto - îles Mariannes - Acapulco - Mexico

Date: 

du 29 novembre 1795 au mois de décembre 1800

Type: 

voyage nautique fait en bateau

Esthétique: 

«La carrière que je suivais, et des circonstances particulières m’ayant fourni l’occasion de parcourir des parages et des mers peu fréquentés, j’ai pensé que les navigateurs me sauraient gré de leur donner communication du journal de ce voyage, et c’est ce qui m’a déterminé à en entreprendre la rédaction. Je n’ai pas cru devoir accompagner cet ouvrage d’observations astronomiques, de l’exactitude desquelles je n’eusse pas été assuré: [...] J’ai évité, autant qu’il m’a été possible, d’entrer dans le détail des signaux et des événements particuliers à chaque bâtiment, détail qui, n’ayant aucune relation avec ce voyage, ne peut intéresser. J’aurais également désiré les éviter dans les différentes parties de la navigation de ce même voyage; mais la nécessité de donner une suite aux notes que j’ai répandues dans le cours de cet ouvrage, m’a forcé de renoncer à ce dessein. J’ai supprimé néanmoins toutes les parties qui pouvaient l’être sans inconvénient, et je me suis étendu un peu plus sur celles qui m’ont semblé mériter plus particulièrement l’attention des navigateurs. Je dois en grande partie les notes dont je viens de parler à mes propres observations; pour les autres, je les tiens des marins que j’ai eu occasion de connaître dans les divers pays que j’ai parcourus: je n’ai d’ailleurs adopté leurs opinions, qu’autant qu’elles m’ont paru être confirmées par ma propre expérience»(III-V). «Je desire que cet ouvrage soit de quelque utilité aux marins qui parcourront les diverses contrées dont j’ai fait mention, et leur procure les moyens de se prémunir contre les dangers et les obstacles qu’ils seraient exposés à rencontrer dans ces sortes de voyages: [...]»(IX-X).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1815

Editeur: 

Firmin Didot

Nombre d'exemplaires: 

XI-192 p.

Format: 

in-4