Le Liban, la Galilée et Rome. Journal d'un voyage en Orient et en Italie. Septembre 1867 - mai 1868

Le Liban, la Galilée et Rome. Journal d'un voyage en Orient et en Italie. Septembre 1867 - mai 1868

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

[Paris -] Saint-Étienne - Lyon - Avignon - Marseille - Sadowa - Palerme - Syra - Smyrne - Mersina - Alexandrette - Latakieh - Tripoli - Beyrouth [en rétrospective, 1861: Deir el Kamar - Beit-ed-din] - couvent de Deir-el-Kulat - Mar Elias - Ghadir Serba - Ghazir - Saïd-el-Haklé - Rachin - Ain-Tabrid - source d’Afka - Akourah - Dhiman - Hasron - Baalbek - Abila - Aïn-Fijeh - Damas - Khan-Meiseloun - Deir-el-Aschair - temples de l’Hermon - Aiha - Racheya - Hasbeya - Belat - Dibbin - Kalat esh Chékif - Banias - Meis - Kedes-Nepthali - Safed - Magdala - Tibériade - Nazareth - Khaïfa (exc. au mont Carmel) - Mageddo - Jénin - Samarie - Naplouse - Lubban - Béthel - Beeroth - Jérusalem (exc. ds les environs) [en rétrospective, 1861: Mar Saba - mer Morte - Jéricho - Béthanie] - Bethléem - Hébron - Beit-Nétif - Ain Shems - Ramleh - Lydda - Jaffa - Beyrouth - Port-Saïd - Alexandrie - Le Caire (exc. ds les environs) - Suez - Alexandrie - Messine - Naples - Rome - Naples (exc. au Vésuve, à Pompéi, à Amalfi, à Sorrente [en rétrospective, 1864: île de Capri], à Castellamare, à Pouzzol, à Baïa) - Rome (exc. ds les environs) - Assise - Pérouse - Arezzo - Bibbiena - Poppi - Pontassieve - Florence - Bologne (exc. à Modène) - Ferrare - Padoue - Venise (exc. ds les environs) - Vérone - Mantoue - Milan - Turin (exc. ds les environs)

Date: 

du 12 septembre 1867 au 15 mai 1868

Type: 

voyage touristique et d’histoire, fait en bateau, en chemin de fer, en voiture, à cheval et en chaise-à-porteurs

Esthétique: 

«Je voudrais que ce livre pût être de quelque utilité à ceux qui aiment les voyages, et l’histoire, sans laquelle les voyages ne sont qu’un déplacement dénué d’intérêt»(V). «La vue d’Orient, où de riches et populeux empires d’autrefois sont changés aujourd’hui en de mornes solitudes; où des gouvernements personnels, qui eurent cependant des souverains comme Cyrus, Alexandre, Haroun-El-Reschid, n’ont rien laissé que des ruines; cette vue est bien faite pour appeler l’attention de ceux qui ne sont ni assez ignorants ni assez paresseux d’esprit pour s’imaginer que tout va bien en Occident»(VII-VIII). «Je prie le lecteur de croire que si je vais entrer dans d’assez longs détails ce n’est pas pour faire étalage de personnalité, mais ce sont exactement ces détails qui intéressent le plus ceux qui veulent faire des voyages, et on les trouve rarement dans les relations d’abord parce qu’ils sont fastidieux à écrire, puis parce que les auteurs craignent d’être accusés d’égoïsme»(60).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1869

Editeur: 

Charles Douniol

Nombre d'exemplaires: 

IX-563 p.

Format: 

in-18