Les Saints Lieux. Pèlerinage à Jérusalem en passant par l’Autriche, la Hongrie, la Slavonie, les Provinces Danubiennes, Constantinople, l’Archipel, le Liban, la Syrie, Alexandrie, Malte, la Sicile et Marseille

Les Saints Lieux. Pèlerinage à Jérusalem en passant par l’Autriche, la Hongrie, la Slavonie, les Provinces Danubiennes, Constantinople, l’Archipel, le Liban, la Syrie, Alexandrie, Malte, la Sicile et Marseille

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Vienne - Presbourg - Raab - Gran - Vissegrade - Waitzen - Bude/Pesth - Mohacs - Apathin - Péterwardein - Neusatz - Carlovitz - Semlin - Belgrade - Semendria - Orsova - Skela-Cladova - Widdin - Nicopolis - Rustchuk - Giurgévo - Brahilow - Galaz - Varna - Constantinople (exc. ds les environs) - Jaffa - Beyrouth - Chalcédonie - Nicomédie - Nicée - Cyzique - Gallipolli - Ténédos - Lemnos - île de Mételin - Pergame - Sardes - Smyrne - Chio - Tschesmé - Éphèse - Samos - Patmos - Milet - Léro - Calymnos - Cos - Halicarnasse - Syra - Tino - Délos - Paros - Naxos - Gnide - Symi - Rhodes - Chypre - Beyrouth - Aghosta - Bzommar - Mirouba - ruines de Fakra - couvent de Kartba - Diman - Bescharri - Éden - vallée de Koshhaïa - couvent de Saint-Antoine - Kanobin - Mirouba - Ashcoun - Bzommar - Mar-Challita - collège d’Ayn-Ouarkah - Ghazir - Aghosta - Harissa - Bikeurké - Louaysé - Antoura - Beyrouth - [excursion à Damas et à Balbek, entrepris sept ans plus tard, intercalé] - Deïr-el-Kamar - embouchure du Damour - Ire - Deïr-Mokallès - Sidon - Sarepta - Nahr-Kasmieh - Tyr - Aïn-Abrian - Tyr (exc. ds les environs) - Aïn-Mesherfi - Wadi-Kerkera - Zîb - El-Esmerièh - Aïn-ed-Dîm - Es-Semîrieh - Saint-Jean-d’Acre - mont Carmel - Athlit - Tantoura - ruines de Dor - Césarée - Galgal - village d’Ali-ebn-Harami - Nahr-Ugeh - Jaffa - Ramleh - ruines de Latroun - Amosa - puits de Job - village d’Abou-Gosch - Jérusalem (exc. ds les environs) - Bethléem - ruines de Phogor, de Bethzacara et de Bethsour - Hébron (exc. ds les environs) - Ourthas - ruines d‘Etam - Bethléem - Thécoa - montagne des Francs/Djebel Fradis - Bethléem - Beit-Djala - Aïn el-Hanieh - Bettir - grotte de Saint-Jean-Baptiste/el-Habis - Jérusalem - Béthanie - Abou Dîs - Khan Hadrûr - Wady Kelt - Jéricho - Riha - mer Morte - Jérusalem (exc. à Saint-Saba) - mer Morte et ses environs - Jérusalem - Koubeibeh/Emmaüs - Djebbaa - El-Bireh - Beitin/Béthel - Gifneh - Bir es-Zeitz - Khan-el-Lubbân - Naplouse/Sichem - Sébaste/Samarie - Sanour - Taanak - Sûlam - Nazareth - Déburieh - mont Thabor - El-Sabt - Tibériade - El-Medjdel - Minyeh - Bât-Saïda - Loubieh - Kefr-Cana - El-Mesched - Nazareth - El-Dâmûn - El-Bassa - Tyr - Sidon - Beyrouth - Alexandrie - Malte - Marseille

Date: 

du 24 juin au 26 novembre 1848

Type: 

pèlerinage et voyage historique afin de s'informer sur l'état de la mission catholique en Palestine, fait en bateau et à cheval

Esthétique: 

«Depuis quelques années, des nations qui n'avaient jamais pensé aux sanctuaires de la Terre Sainte pour aller vénérer, ont envahi la Palestine sous le prétexte d'y faire des études de tous genres et d'y fonder des établissements de toute nature, tandis que leur véritable but est l'expulsion des catholiques. Ceci ressortira de cent manières des faits exposés dans cet ouvrage»(1876/I/XVII-XVIII). «Pour moi, au milieu de tant d’agitations, de bouleversements, de crimes, de ténèbres, j’ai vu vers l’Orient un coin de terre paisible, d’où sont sorties la civilisation, la foi, la liberté, la lumière; je me dirige de ce côté pour retremper mon âme aux eaux sacrées du Jourdain, et fortifier ma foi sur le rocher du Calvaire. Je pars seul, seul, sans ami pour partager les fatigues, les dangers et les joies du voyage; mais je sais qu’un guide invisible m’accompagne, et que bien des cœurs font pour moi des vœux et des prières»(1876/I/2). «Afin que le lecteur sache tout d’abord à quoi s’en tenir touchant ma manière de voir sur une foule de récits, de traditions et de légendes qui seront cités dans cet ouvrage, je dirai que je donne une entière adhésion à tout ce qui est proposé par l’Église, non pas seulement comme articles de foi, mais comme faits historiques, bien que nous ne soyons pas tenus de les croire en conscience. La raison en est que je ne connais ni historiens, ni géographes, ni géologues, ni savants quelconques, qui m’inspirent plus de confiance: telle est la légende de la conservation miraculeuse de saint Étienne. Quant aux traditions populaires, aux légendes plus ou moins poétisées des anciens voyageurs, elles n’ont que la valeur qui convient à leur degré d’authenticité. Si parfois il arrive que cette authenticité soit assez contestable, ce n’est pas toujours un motif de les supprimer: la vérité apparaît souvent à travers les fictions qui la voilent; d’ailleurs, les anciennes traditions peuvent offrir de l’intérêt touchant l’origine, les mœurs et les coutumes des peuples»(1876/I/23).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1851

Editeur: 

Guyot frères

Volume: 

2 vol.

Format: 

in-8

Réédition: 

Paris/Lyon (Lecoffre fils et Cie) 1876 [éd. corrigé, avec une nouvelle introduction], 3 vol., XX-[IV]-672, 831, 761 pp., [I./III.:] cartes, [II./III.:] plans